A Saint-Martin-lez-Tatinghem, elles cousent le plus grand soutien-gorge du monde

Des salariés en insertion se sont lancés le défi de réaliser le plus grand soutien-gorge du monde pour inciter au dépistage du cancer du sein
Des salariés en insertion se sont lancés le défi de réaliser le plus grand soutien-gorge du monde pour inciter au dépistage du cancer du sein

Des personnes en insertion mobilisées contre le cancer du sein. En prévision du prochain Octobre rose, elles sont en train de réaliser le plus grand soutien-gorge du monde. 

Par @f3nord avec Corinne Sala

Au fil du temps, l'histoire se construit et le pari fou devient réalité. Depuis 2 mois, les 75 salariés de l'entreprise d'insertion Audo-tri de Saint-Martin-lez-Tatinghem dans l'Audomarois s'affairent pour réaliser le plus grand soutien-gorge du monde.

Les mensurations sont hors norme : 33 mètres de long, 280 mètres carrés de petites pièces de tissu rose, découpées, repassées et cousues.
Ce plus grand soutien-gorge du monde se veut le symbole du dépistage du cancer du sein.


Le plus grand soutien-gorge du monde
►Reportage de Corinne Sala, Delphine Lahonde et Franck Defrance


"C’est important de voir comment les gens peuvent se mobiliser, adhérer à un projet comme celui là pour que ça fasse vraiment une chaîne magnifique", s'enthousiasme Laurence Gosselin, couturière. "Nous étions contents de nous embarquer là-dedans parce que notre structure, l’insertion, c’est aussi une aventure humaine et ça nous fait avancer encore plus loin parce que ça nous demande une dose de confiance incroyable. Et du coup ça nous booste."


Un patchwork de solidarité 


Prévention et levée de fonds sont au coeur de ce grand patchwork de la solidarité.

"Ce projet s'inscrit dans une démarche de prévention et de sensiblisation au dépistage", explique Hervé Leleu, vice-président de l'association Audomarose. "Après, il y a la collecte des fonds. En 4 ans, nous avons remis 160 000 € au Centre Oscar Lambret (spécialisé dans le traitement du cancer, NDLA). Cette année, on espère passer le cap des 200 000.  J’espère que ce grand soutien-gorge sera revendu aux enchères ou ces pièces  redecoupées et revendues par exemple un euro chacune. On peut tout imaginer."


Dans l'atelier LN, Zahia, Sylvie, Aurélie et les autres se cousent un nouvel avenir. "Ça m’apporte de la confiance en moi et ça nous valorise aussi. C'est génial", témoigne l'une d'elles. 

Exposé pour Octobre Rose 


Tous les dons de tissus sont les bienvenus. Le soutien-gorge terminé sera accroché début octobre dans un hypermarché de l'Audomarois, pendant le mois de prévention du cancer du sein, octobre rose

Sur le même sujet

Recette : le gratin de fraises de Wambrechies

Les + Lus