Sports. J'ai testé pour vous le ski nautique, le kneeboard et le wakeboard : "j'ai tout loupé, sauf le plus difficile !"

La région Hauts-de-France compte 3 plans d'eau avec téléskis où l'on peut pratiquer le ski nautique et d'autres sports de glisse. Nous avons testé celui de Nœux-les-Mines, à Loisinord. On vous raconte ! #Vousêtesformidables.

"Je suis trop optimiste, je crois que j'ai encore 20 ans !" Après cinq essais de départs ratés sur les skis nautiques, le monoski et la kneeboard (planche sur laquelle on s'agenouille et sur laquelle on se laisse tracter), cette réflexion s'imposait. Pourtant, à 17 ou 20 ans, sur le lac de Caniel, à Cany-Barville en Seine-Maritime, je me souviens bien avoir réussi à enchaîner les tours de monoski tracté par un même câble ! Mais là, j'enchaîne les "ploufs" dès que le palonnier se tend ! Quelques 25 à 28 ans de plus et un indice de masse corporelle largement supérieur, suffisent-ils à tout expliquer ?

Éviter le bêtisier des chutes

Le défis du jour sera donc d'éviter à tout prix de transformer ce test en bêtisier de chutes, aussi spectaculaires soient-elles ! Et là, contre toute attente, alors que je n'avais même pas réussi à me laisser traîner sur un mètre avec la kneeboard, je réussis à parcourir 100 m du premier coup sur le wakeboard. Plus relâché, moins tendu sans doute, l'effet bénéfique du "plus rien à perdre" se fait sentir.

durée de la vidéo: 00 min 36
Mes premiers mètres en wakeboard !

"Bravo !" diront Valentin, Vincent (les deux wakeboardeurs qui me feront une démonstration) et Alexis, mon formateur du jour. Selon eux, ce n'est pas donné à tout le monde au premier essai, y compris avec des personnes nettement plus jeunes et toniques. Fier de cette performance, je recommence et là... Rebelote : je double ma distance et réalise même quelques virages avant de tomber. 

Malgré la pluie, et de nouveau les skis aux pieds, je réussis encore un départ pour deux tours de circuit. Oubliée la petite humliation de ne pas faire au moins quelques mètres sur les skis, comme à mes 20 ans. Finalement, l'honneur est sauf !

durée de la vidéo : 16sec
J'ai testé pour vous le wakeboard à Noeux-les-Mines ©France Télévisions

Les indispensables avant de se jeter à l'eau

Pour tout savoir sur le wakeboard

La légende raconte que ce sport aurait été inventé par des surfeurs en manque de vagues au début des années 1980. Wake signifie sillage et board planche. Il s'agit au départ de se laisser tirer par un bateau à l'aide d'un palonnier (poignée au bout d'un câble, à laquelle se tient le surfeur) et de surfer le sillage. Mélange de ski nautique, de snowboard et de surf donc, le wakeboard est une planche qui mesure entre 1.30 m et 1.50 m et qui a davantage de portance que les traditionnels skis nautiques.

Loisinord, la glisse toute l'année

Jacques Villedary, ancien maire de Nœux-les-Mines, de 1978 à 2014, ne croyait pas en une ré-industrialisation salvatrice après le déclin minier, mais davantage au tourisme. C'est lui qui a eu l'idée de créer Loisinord qui se compose d'un stade nautique et d'une piste de ski. Le premier a été inauguré en 1994, la piste de ski en 1996. A la fois pour la population locale, les habitants de la région Hauts-de-France, et même au-delà, ces structures accueillent environ 18 000 skieurs et 10 000 personnes pour les activités nautiques. La fréquentation est même bien plus importante si l'on compte l'accès au stade de glisse : 70 000 personnes. Au total, 300 000 visiteurs fréquentent le stade nautique par an. 

Les spots des Hauts-de-France et à proximité

Si le stade nautique de Loisinord est actuellement fermé, le stade de glisse (ski) est lui ouvert et d'autres spots pour pratiquer le wakeboard sont encore accessibles l'automne venu. Il n'est pas trop tard. Dans la carte ci-dessous, il est possible de cliquer sur le spot et d'avoir toutes les informations pratiques (horaires d'ouverture, prix, contact). 

Il existe donc trois bases nautiques dans les Hauts-de-France où tester et pratiquer ces sports de glisse sur l'eau : Loisinord à Nœux-les-Mines (fermeture ce dimanche 3 octobre - réouverture en avril 2022), Amiens (fermeture le 31 octobre) et à Verberie (fermeture le 24 octobre).

A proximité des Hauts-de-France, il existe un téléski en Belgique à Saint-Ghislain (au niveau de Valenciennes) ouvert jusqu'au 12 décembre mais en horaires réduits à partir du 2 novembre ; celui d'Epernay à Oiry (Marne) est uniquement ouvert les week-ends pendant le mois d'octobre, et le dernier, un peu plus loin en Seine-Maritime, se situe à Cany-Barville (ouvert jusqu'au dimanche 7 novembre inclus).

Enfin, une bonne nouvelle pour tous les amateurs est espérée du côté de Beauvais où un téléski pourrait rouvrir l'été prochain, sur le plan d'eau du Canada. Affaire à suivre. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport