VIDÉO. Azincourt : que trouve-t-on dans le nouveau centre historique ?

Le nouveau centre d'interprétation de la bataille d'Azincourt a été inauguré jeudi.
© Sébastien Lecornu / Twitter
1415, Azincourt. Probablement l'une des défaites les plus célèbres de l'histoire française, qui vit une partie de la noblesse française décimée par les troupes d'Henri V pendant la Guerre de Cent Ans. 
 
Le nouveau centre historique, rebaptisé "Azincourt 1415, le Moyen Âge en 7 Vallées" traite désormais la bataille avec de plus gros moyens : une tour offrant une vue panoramique sur le champ de bataille, une salle de projection à 360°... Tout a été réinventé, pour un coût de 3,2 millions d'euros de travaux.
 
Azincourt : vue panoramique du champ de bataille depuis la nouvelle tour d'observation

 

L'accent mis sur le contexte

Au nouveau centre historique, il n'est plus seulement question de la bataille mais de traiter tout le contexte médiéval. "On ne va plus du tout se contenter de parler de la bataille d'Azincourt. Une grande partie de l'exposition permanente va être consacrée au contexte, avec des tables tactiles, des itinénaires, par exemple sur la campagne de France d'Henry V, la chronologie de la Guerre de Cent Ans ou les souverains - rois et reines - de France et d'Angleterre" expliquait en mars dernier le directeur du centre historique Christophe Guillot.
 
Jeudi, à l'inauguration, ce dernier donnait également l'exemple de vitrines montrant l'armement utilisé à l'époque : "on peut voir des armes blanches comme des épées, des armes de choc, telles la hache ou la masse d'arme, des armes d'hast comme la lance ou la hallebarde".
 
Bataille d'Azincourt : un nouveau centre historique inauguré ©France 3 Nord-Pas-de-Calais

 

40 000 visiteurs annuels attendus


D'autres personnalités étaient présentes, comme la Première dame Brigitte Macron (qui en a profité pour répondre au commentaire offensant du président brésilien), le ministre de la Cohésion des territoires Sébastien Lecornu et Stéphane Bern, représentant de la mission Patrimoine.
"Ce qui est important c'est de raconter l'histoire, et de montrer que les lieux de mémoire comme Azincourt permettent aussi de développer les territoires" glisse ce dernier. Avec 40 000 visiteurs attendus chaque année, c'est l'autre objectif de ce musée "nouvelle génération".
 
Que s'est-il passé à la bataille d'Azincourt
La défaite française d'Azincourt, que la pièce de Shakespeare "Henry V" présente comme la victoire des petits soldats anglais contre l'arrogance française, a marqué un tournant dans la Guerre de Cent Ans.

Tactique prévisible à base de charge de cavalerie, terrain boueux, avant-garde trop garnie... face aux archers anglais, la chevalerie française a offert le 25 octobre des cibles idéales.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs