hauts-de-france
Choisir une région

C'était la grosse tête d'affiche de cette édition 2016 du Main Square. Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka ont offert deux heures de concert à la Citadelle d'Arras ce dimanche soir, entre énergie et nostalgie. 

Revival

Dix mois après leur reformation, les ex-Téléphone (sans leur bassiste Corinne Marienneau) s'offrent cet été une vaste tournée des festivals français. Ce dimanche, Les Insus (pour "insupportables") faisaient étape à la Citadelle d'Arras pour le concert de clôture du Main Square Festival.

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
 
Malgré la concurrence d'un quart de finale de l'Euro 2016 entre la France et l'Islande (diffusé sur grand écran à quelques centaines de mètres), la place d'Armes était pleine à craquer pour acclamer Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka.

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
 
Dans le public, toutes les générations sont réunies. Les fans de la première heure à la fin des années 1970 comme les ados qui se sont éclatés la veille sur Macklemore & Ryan Lewis. Cette soirée du dimanche au Main Square était complète depuis cinq mois.

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Une "Marseillaise" improvisée

Le clocher de la Citadelle indique les 22h quand Aubert & Cie font leur apparition sur la Main Stage, la scène principale du Main Square. Les ex-Téléphone démarrent par deux gros tubes, Crache Ton Venin et Hygiaphone.

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC


Passée cette introduction, Jean-Louis Aubert salue "les Arrageois et les Arrageoises" avant de s'enquérir du score du match France-Islande. "Il y a toujours 4-0 ? Prévenez nous s'il y a danger". Un peu plus tard au cinquième but tricolore, le chanteur amorce un début de Marseillaise reprise en coeur par le public.


Louis Bertignac reproduit en notes saturées l'hymne national, à la façon d'un Jimi Hendrix, une des ses idoles.  

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Complicité instinctive

Le tandem Aubert/Bertignac semble avoir retrouvé toute sa complicité d'antan sur scène. Les deux musiciens se trouvent sans se chercher, plaisantent...

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC

Entre deux morceaux, pendant que son camarade cause au public, Louis Bertignac en profite pour sortir sa vaporette pour tirer quelques taffes. 

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC

Un peu moins rock'n'roll qu'un vieille "goldo" sans filtre... mais l'attitude du guitar hero est toujours là.

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Du tube à la chaîne

Pendant deux heures de concert, les ex-Téléphone déroulent leur répertoire. La Bombe Humaine, Cendrillon, Argent Trop Cher, New York avec Toi... des tubes qu'on connaît par coeur, repris (ou massacrés ?) des millions fois dans les fêtes de lycée ou les concerts de rue chaque solstice d'été.

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC

Dans le public c'est un véritable karaoké.

Ambiance dans le public du Main Square pendant "Cendrillon" de Téléphone
Vidéo Yann Fossurier

Il faut dire que peu de monde pensait revoir un jour les ex-Téléphone ensemble sur scène. Et encore moins ici à Arras.
 
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Douze coups de minuit

Après une fausse conclusion sur Un Autre Monde, l'hymne de toute une génération, Les Insus ont offert deux derniers morceaux en rappel avant de s'éclipser aux douze coups de minuit. Comme Cendrillon...

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC
 
La conclusion, la vraie, ce sera sur Ça (c'est vraiment toi), avec un Richard Kolinka déchaîné derrière sa batterie et un ultime solo distordu, en chute libre, de Louis Bertignac.

Téléphone (Les Insus) - Un autre Monde Live @ Main Square Fest...

Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac Officiel et Richard Kolinka, accompagnés par le bassiste Aleksander Angelov, ont clôturé la 12eme édition du Main Square. Ensemble, ils ont fait résonner les vieux tubes de la formation phare du rock français !

Publié par Main Square Festival sur dimanche 3 juillet 2016
Le public, qui a chaviré de bonheur pendant deux heures, doit maintenant rentrer chez lui.

© Yann Fossurier - F3 NPDC
© Yann Fossurier - F3 NPDC