• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Démos dans l'Aisne : un bilan positif

Le dispositif Démos dans l'Aisne / © France 3 Picardie
Le dispositif Démos dans l'Aisne / © France 3 Picardie

Démos ou Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale s'adresse aux enfants qui n'ont pas les moyens de pratiquer la musique. Ce projet expérimental mis en place dans trois régions pilotes l'Isère, l'Aisne, l'Ile de France et Paris a abouti des résultats positifs.      

Par Halima Najibi

Derrière cet acronyme Démos se cache une expérience lancée il y a cinq ans à Paris, et en 2013 dans trois régions pilotes l'Isère, l'Aisne et l'Ile de France. L'objectif : enseigner gratuitement de jeunes enfants des quartiers défavorisés à la musique classique pendant trois ans. L’expérience est  financée en grande partie par les pouvoirs publiques. Dans l'Aisne le bilan est très positif. 

Démos dans l'Aisne

Le dispositif a concerné les jeunes des quartiers de Chevreux, Presles, Saint-Waast et Saint-Crépin, ainsi que ceux des communes de Belleu, Villeneuve-Saint-Germain et Venizel. Au total  sept ateliers de 15 enfants ont été mis en place. A raison de deux fois deux heures hors temps scolaire, les jeunes âgé de 7 à 14 ans encadrés par des musiciens d'orchestre et des référents sociaux s'initient à la musique et jouent d'un instrument prêté. Le projet a été financé par le département et la communauté d'agglomération du Soissonnais, en partenariat avec l’ADAMA (Association pour le développement des activités musicales dans l’Aisne) et l’Orchestre Les Siècles.

Les ateliers ont abouti à deux grands concerts en juin 2015, ils ont rassemblé 800 enfants dont 90 jeunes musiciens de l'Aisne, la ministre de la Culture Fleur Pellerin et 2 400 spectateurs.   

Les impacts de Démos sur les enfants 

Aujourd'hui ce dispositif a permis à des jeunes qui n'avaient pas accès à la musique classique, de jouer d'un instrument à corde ou à vent, en effet 43 se sont inscrits au conservatoire de Soissons, ils bénéficient d'un dispositif transitoire. Et les instruments leur ont été donnés. De plus les travailleurs sociaux ont constaté que beaucoup de ces enfants ont progressé dans leur vie quotidienne, la confiance en soi, et  dans leurs relations avec les autres, relate Jean-Michel Verneiges le délégué départemental à la musique.                

Un dispositif qui pourrait être reconduit en 2016

Un nouveau cycle pourrait être reconduit sur le Soissonnais pour la période 2016-2018, ajoute Jean-Michel Verneiges. 
La Philharmonie de Paris a d'ailleurs lancé un appel aux dons  Cinq euros pour un triangle, 100 pour deux cymbales et 1.000 pour un tuba pour étendre l'expérience des orchestres Démos à toute la France 
 

Reportage en 2013 sur Démos à Soissons

Une centaine d'enfants des centres sociaux et de loisirs de la ville ont appris à jouer d'un instrument de musique pour composer un véritable orchestre symphonique. Ambiance lors de la première représentation en public. 

Démos à Soissons
Avec : Gilles Delebarre, responsable du projet Démos; Maïté, maman de Jordan; Jordan, 9 ans Djibril, 8 ans et demi; un reportage de Thibaut Rysman, Fanny Madamour et Isabelle Debraye

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les 50 ans de l'université de Picardie Jules Verne

Les + Lus