Handicapée, elle ne peut tenir son rôle de jurée aux assises faute d'accessibilité

© Eric Henri / France 3 Picardie
© Eric Henri / France 3 Picardie

Laura, une jeune femme de 29 ans, a été tirée au sort pour être jurée aux assises. Problème, le tribunal de Laon, où elle est censée se rendre, est inaccessible aux handicapés...

Par Célia Mascre

C'est un grand jour pour Laura : cette jeune femme de 29 ans est convoquée au tribunal de grande instance de Laon pour être jurée d'assises suppléante. Une expérience qu'elle attend avec impatience car avant sa tétraplégie, Laura voulait travailler dans la police scientique.

Mais au tribunal, premier obstacle : le portique de sécurité n'est pas adapté à son fauteuil roulant. Mais ce n'est pas tout. Une fois contourné, Laura reste en bas de l'escalier. Impossible pour elle d'aller plus loin...

"On pensait pas que je serai obligée d'attendre au pied des marches. C'est halluscinant, c'est honteux", s'indigne Laura devant cette blessante injustice.

Un tribunal hors la loi

Un tribunal hors la loi, c'est un comble... Il n'est pas adapté aux personnes à mobilité réduite. Et aujourd'hui, Laura n'était pas la seule à galérer. D'autres jurés, en béquille, peinent à monter les escaliers.

Pourtant, être juré est un devoir de citoyen auquel on ne peut échapper sous peine de sanction. Mais ce cas n'est pas isolé en France. Depuis 1975, les bâtiments recevant du public doivent être accessibles à tous. Et cela coûte cher... 

Handicapée, elle ne peut tenir son rôle de jurée aux assises faute d'accessibilité
Un reportage de Delphine Dubourg, Eric Henry et Isabelle Debraye ; avec Laura Nowakonski, Ludovic Givron, président de Handicap TV ; Martine Koc, mère de Laura ;

Ludovic Givron, président de Handicap TV, connaît bien cette problématique. "Malheureusement, il n'y a pas que des raisons financières. Il y a aussi les architectes ou les bâtiments de France qui autorisent ou n'autorisent pas... Or dénaturer un lieu classé, c'est très très compliqué." 

Après 30 minutes d'entretien, Laura a dû quitter le tribunal. Faute de salle adaptée, elle n'aura pas pu assister au procès. La justice toute puissante se retrouve toute petite face à Laura, qui commence un nouveau combat pour l'égalité.

Sur le même sujet

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus