• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Rhinolophes : ces petites chauve-souris qui se plaisent en Picardie

Le rhinolophe est une espèce de chauve-souris de la famille des Rhinolophidae. Elle engloutit un bon millier d'insectes par jour, et peut vivre jusqu'à 20 ans / © Le pot-ager / Flickr
Le rhinolophe est une espèce de chauve-souris de la famille des Rhinolophidae. Elle engloutit un bon millier d'insectes par jour, et peut vivre jusqu'à 20 ans / © Le pot-ager / Flickr

Son nom signifie "nez en forme de coeur", le rhinolophe est une chauve-souris miniature qui constitue l'une des vingt espèces de la région. Sa présence dans la fôret de Retz, dans l'Aisne, est synonyme de bonne santé pour l'environnement. 

Par Célia Mascré

Connaissez vous le petit rhinolophe ? Cette chauve-souris, qui pèse quelques grammes seulement, se plait bien en Picardie, et notamment dans les forêts du sud de la région. L'espèce est suivie de près par l'ONF, l'Office national des fôrets, et des chercheurs dans une vingtaine de sites en fôret de Retz. Elle chasse en forêts, lisières de bois et prairies reliées aux fôrets. Celle de Compiègne, de Retz et les coteaux boisés du Laonnois offrent encore une variété de milieux favorables à l'espèce.

Rhinolophes : ces petites chauve-souris qui se plaisent en Picardie
Un reportage de Laurent Pénichou, Benoît Henrion et Fabien Desgardins avec Lysian Lefèvre, technicien forestien ONF, Pierre-Loup Jan , doctorant en écologie à l'INRA, et Julien Lefèvre, technicien forestien ONF.

Sa répartition très localisée en fait une espèce vulnérable régionalement. En hiver, le Petit rhinolophe occupe tous les types de sites hypogés (caves, tunnels, ponts, galeries et puits de mines, blockhaus, etc…). Il a besoin d’obscurité totale, de températures comprises entre 4°C et 16°C, d’un degré d’hygrométrie généralement élevé et d’une tranquillité absolue. Le petit rhinolophe est aussi particulièrement menacé par la destruction des fôrets.

Une soirée avec les chauves-souris !

En France, toutes les espèces de chauves-souris sont protégées par la loi de 1976 sur la Protection de la Nature, article L.411-1 du Code de l’Environnement. Il est donc interdit des les détruire, de les mutiler, de les capturer, de les naturaliser, de les transporter, de les vendre et de les acheter. Depuis lors, cette protection a été renforcée par un arrêté ministériel qui protège les 34 espèces présentes actuellement sur le territoire métropolitain de façon nominative ainsi que leurs sites de reproduction et leurs aires de repos.

De multiples facteurs menacent leurs populations :
- la disparition ou la modification des gîtes : rénovation des bâtiments ou des ponts, fermeture de l’entrée des gîtes souterrains, abattage des arbres à cavités, l’éclairage des monuments… ne prenant pas en compte ces mammifères…
- la transformation de leur domaine vital (routes de vol et terrains de chasse) : densification du réseau routier, abandon du pâturage extensif, destruction des haies, disparition de zones humides, homogénéisation des boisements, artificialisation des cours d’eau…
- les dérangements durant l’hibernation ou la reproduction,
- l’utilisation de produits chimiques : traitement de charpentes, pesticides...
- mortalité directe : prédation par le chat domestique, développement éolien...

A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus