Cet article date de plus de 5 ans

À Nogent-sur-Oise, le body-painting acquiert ses lettres de noblesse

Le Château des Rochers de Nogent-sur-Oise accueille en ce moment le premier festival international de body-painting en France. Un évènement familial qui a su trouver son public malgré les préjugés persistants.
© Patrick Lefevre
Des corps nus dans un château, quelle idée ! Soyez rassurés, le bodypainting, ce n'est pas vraiment ça. Les modèles, qui ne sont d'ailleurs qu'à moitié nus, sont le fruit d'un art complexe et extrêmement minutieux dont le niveau, à Nogent-sur-Oise, est de haute volée.


Premier festival international en France

Une douzaine d'artistes venus de France et d'Europe sont en compétition face à un jury international de prestige. "Hier, même s'il n'était pas encore question de compétition, on sentait le stress des artistes. Ils sont extrêmement concentrés pour nous donner à voir le meilleur", explique Valérie Lefevre, adjointe à la mairie de Nogent. 

Bodypainting Festival (Nogent sur oise)

Une photo publiée par Patrice BERNARD (@tonton_92) le


Si samedi 17 septembre, les artistes se "contentaient" de présenter leur travail sur le thème du camouflage (voir photos), ce dimanche, l'enjeu est tout autre.

Le jury, composé des plus grands dans le domaine (Riina Laine, Emma Cannack, Houyam Hajlaoui et Gesine Marwadel), décernera son prix à 20h30. L'aboutissement d'une journée qui s'annonce riche après deux spectacles de danse et un défilé dont voici les horaires :

Objectif, démocratiser cet art méconnu

Mal connu et méconnu, le body-painting souffre des préjugés. "Je suis toujours étonné de ces préjugés au XXIe siècle. Je pense que la nature humaine consiste à avoir peur de ce qu'on ne connaît pas" regrette Bertrant Orsal, photographe spécialiste de la discipline et co-organisateur.

Et cet évènement colle parfaitement au thème de la saison culturellede Nogent-sur-Oise, "Osez". "On a voulu oser aller à la rencontre d'un art méconnu", affirme Valérie Lefevre. Sans regret aucun, puisque l'adjointe au maire se dit "emballée" et "ravie".

Un festival qui ne plaît pas à tout le monde

L'histoire de ce festival débute avec un refus. Betrand Orsal, le co-organisateur, avait dans un premier temps proposé l'idée de ce festival à la mairie de Chantilly. Mais la population "n'est pas prête", lui aurait-on répondu. C'est là qu'un article sort dans la presse, et que Valérie Lefevre, adjointe à la culture à Nogent-sur-Oise, tombe dessus.

Bodypainting Festival (Nogent sur Oise )

Une photo publiée par Patrice BERNARD (@tonton_92) le


A l'autre bout du monde, elle décide de contacter Bertrant Orsal et lui propose de l'accueillir. Quelques semaines plus tard, le projet est avalisé par le maire. "Je ne connaissais pas tellement le milieu mais j'avais déjà vu des photos et je trouvais ça magnifique", explique Valérie Lefevre. 

À Nogent-sur-Oise ce dimanche, tout type de public est présent. Des curieux, des professionnels, des couples avec ou sans enfant... Un appel a d'ailleurs été fait auprès du voisinnage pour se faire peindre le corps. Décidément, l'art mène une vie de château...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture