Championnat de natation à Montpellier : “de la crispation”, mais pas pour Stravius et son coach

Michel Chrétien et son nageur Jérémy Stravius, au championnat de France de natation 2016 à Montpellier. / © France 3
Michel Chrétien et son nageur Jérémy Stravius, au championnat de France de natation 2016 à Montpellier. / © France 3

Champion de France sur 200m au moment où le chrono de Yannick Agnel fait polémique, le nageur d'Amiens Jérémy Stravius et son entraîneur Michel Chrétien se sont exprimés, mercredi soir, sur cette épreuve et celles qui arrivent.

Par Mickael Guiho

Sacré champion de France de natation sur 200 mètres nage libre mercredi 30 mars à Montpellier, Jérémy Stravius n'a pas crié de joie, en voyant son chrono de 1'46''18. "J’aurais espéré 1’45, sur le coup je fais +oooh pour quelques centièmes c’est dommage !+", explique le nageur après sa performance. Il corrige dans la foulée : "Intérieurement je me dis +t’as quand même gagné, tu vas pas cracher dessus." L'Amiénois est "quand même très content d'avoir gagné" et il peut !

Malheureusement, le chrono du nageur est en-dessous des minimas pour la qualification aux jeux olympiques. Jérémy Stravius a quand même de grandes chances d'être repêché, comme il y a quatre ans. Et ça lui va très bien. "Je ne suis pas déçu, je ne me pose pas la question de si je vais partir (à Rio)", assure-t-il.

Jérémy Stravius sur le 200m nage libre
Propos recueillis par Emilie Montcho et Aurélien Barège - France 3 Picardie

Stravius prêt à conserver son titre sur 100 m


Michel Chrétien, qui entraîne le champion à Amiens, pense que ce 200m "était un piège et il en sort gagnant. (...) Le seul problème c'est les minimas, on aurait aimé la cerise sur le gâteau, (mais) il manque quelques dixièmes par-ci par-là, Jérémy a fait une petite erreur. J'espère qu'il abordera le 100m avec moins de crispation."

Jérémy Stravius, champion sur cette épreuve, remettra son titre en jeu vendredi. Il a la confiance : "Je n'ai plus de pression, le 100m je l'aborde comme si j'étais déjà qualifié, (...) j'ai de réelles ambitions" sur cette distance.

Si Michel Chrétien semble être lui aussi confiant : "Je pense que Jérémy sera libéré de ses démons". Il tempère néanmoins : "le 100m peut apporter son lot de surprises. (...) Je pense que ça va être chaud, mais ça va faire une belle course."

Michel Chrétien, entraîneur de Jérémy Stravius
Propos recueillis par Emilie Montcho et Aurélien Barège - France 3 Picardie

Un championnat "crispé"


Alors qu'une polémique est née suite au chronomètre qui a placé Yannick Agnel, champion olympique, en 3e position alors que les caméras et le nageur sont persuadés qu'il est arrivé 2e, les deux Amiénois émettent des hypothèses.

"J'ai eu l'impression d'être devant Yannick", confie Jérémy Stravius. Il préfère toutefois regarder vers l'avenir : "Ils peuvent être fiers de ce qu'ils ont fait et ce qui est important c'st que pour le relais, on a une réelle chance de médaille, on peut encore faire le coup de 2012."

Michel Chrétien estime que le relai est effectivement "qualifiable... mais non qualifié", puisque qu'il faut au moins deux nageurs dans l'équipe qui soient qualifiés en individuel, "et on n'y est pas encore". D'ailleurs, "ça interroge". Michel Chrétien constate qu'il y a "de la crispation" dans ce championnat de France. Les règles ont été modifiées et "on demande aux nageurs d'atteindre des temps du 6e rang mondial (...) alors qu'il nous manque quand même quelques mois de préparation" par rapport aux choses sérieuses, les JO, qui débuteront le 5 août à Rio.

Sur le même sujet

Les + Lus