Cet article date de plus de 4 ans

Tuerie à Roye : Marcel Ruffet donne sa version des faits

Ce matin démarrait le cinquième jour du procès de la tuerie de Roye. Marcel Ruffet, accusé d'avoir tué 4 personnes dont un bébé le 25 août 2015, était invité à donner sa version des faits. 
Depuis l'ouverture du procès mardi dernier c'est la première fois que Marcel Ruffet allait pouvoir s'exprimer sur les faits. Pourquoi en voulait-il à la famille Baumgartner ?
Comment pouvait-il ignorer que Mallaurie et son bébé étaient dans la caravane ? Autant de questions soulevées aujourd'hui pour comprendre ce qui a pu conduire l'accusé à commettre l'irréparable.

"Aujourd'hui il va nous dire qu'il ne se souvient pas de tout, il s'est passé un certain nombre de choses, qu'il les regrette. Donc en aucun cas ce n'était prémédité", affirme Maître Demarcque, avocat de Marcel Ruffet.

Y'a eu un coup de sang, y'a eu de la haine 


Pour tenter justement de comprendre, la présidente tente alors de trouver une faille chez cet homme de 73 ans : "est-ce que la haine peut justifier autant de douleur ?", lui demande t-elle. Après un long silence, Marcel Ruffet répond : "y'a eu un coup de sang, y'a eu de la haine, mais pour le reste je ne sais pas…"

À plusieurs reprises il parle de trou noir, il dit ne plus se souvenir... 

"Il n'a pas le courage de se souvenir"


"Il nous joue l'amnésie, et puis bien entendu il continue à mépriser, il classifie ses meurtres entre celui qu'il regrette pas et celui qu'il regrette, et celui dont il ne se souvient pas car il y a une dimension de honte et qu'il n'a pas la force ni le courage de se souvenir : celui de la femme et de son enfant", se persuade Maître Crépin, avocat de la famille Baumgartner.

Pour la veuve de Michel Baumgartner, l'accusé avait tout calculé son plan visait bel et bien l'exécution d'une famille. "Pour moi, il sait très bien ce qu'il a fait. C'est tout des blablas qu'il raconte. Parce qu'il répond aux questions qu'il veut bien répondre. Il sait ce qu'il a fait", croit savoir Mme Baumgartner.

Marcel Ruffet est accusé d'être l'auteur d'une fusillade ayant tué trois membres d'une même famille et un gendarme dans un camp de gens du voyage, le 25 août 2015. Le verdict devrait être rendu le 5 mai Marcel Ruffet encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

Le dossier sur la fusillade de Roye ICI.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité justice société