• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Les derniers phoques secourus par Picardie Nature seront relâchés en Baie de Somme le 22 octobre

© France 3 NPDC
© France 3 NPDC

La remise en milieu naturel de quatre des treize phoques recueillis au cours de l'été par l'association Picardie Nature se déroulera en public, à Cayeux-sur-Mer. L'association fermera ensuite définitivement son centre à Abbeville, après dix ans de bons et loyaux services.

Par Mickael Guiho


22 octobre. Une date à cocher dans votre agenda si vous êtes un Picard amoureux des bêtes. C'est le jour choisi par Picardie Nature pour relâcher quatre jeunes phoques, après quatre mois de soins au Centre de sauvegarde de la faune sauvage (CSFS) installé chaque été à Abbeville. Les phoques savent désormais se nourir seuls et ont presque atteint le poids de 30 kg. Deux critères fixés par l'association pour relâcher ses protégés.

Sauf imprévu, la remise en état naturel se fera à 15h00, depuis la digue de galets du Hourdel et sera ouverte à tous. Un cordon de sécurité gardera néanmoins le public à une distance raisonnable pour le bien des animaux.

Une page se tourne


Cette date du 22 octobre sera également celle de la triste fermeture du CSFS, créé en 2006. Picardie Nature, qui s'était faite aider cette année par la société Lush et l'ONG Sea Shepard, n'est plus en mesure de faire fonctionner son annexe, car les financements publics aux associations ont fortement diminué.

"Ce relâché est aussi l’occasion de remercier les citoyens, associations et institutions qui nous ont soutenues et nous soutiennent dans nos projets, écrit Picardie Nature dans un communiqué. L’association continuera de soutenir et d’accompagner les projets d’aménagement du territoire prenant mieux en compte les enjeux environnementaux et un développement durable de nos territoires."

4 sauvés, 2 en soins, 7 morts


Cet été, 13 phoques veaux-marins avaient été secourus par l'association. Ils s'étaient échoués sur les plages de la Baie de Somme. La plupart avaient été prématurément séparés de leur mère ; deux étaient sevrés mais affaiblis. Malgré les efforts des bénévoles, sept d'entre eux sont morts durant leur séjour au CSFS.

Présents par centaines au XIXe siècle puis éradiqués par la chasse, les phoques veaux-marins ont repeuplé la Baie de Somme à partir des années 1970, à la faveur de la politique environnementale européenne. En France, l'espèce est protégée par un décret de 2011. Sur la côte picarde, plus de 300 individus sont dénombrés, ainsi que 80 naissances cet été.

Sur le même sujet

Visite guidée du Bruxelles des lobbies

Les + Lus