Loi Travail : une mobilisation en déclin

Publié le Mis à jour le

Les organisations syndicales ne se résignent pas. La loi a été adoptée sans vote au Parlement. Le gouvernement avait utilisé l'article 49.3. Une nouvelle action a été décidée. A Laon comme à Amiens, les militants cherchent l'appui de la population.

Promulgation ou pas, les syndicalistes ne veulent pas de la Loi Travail et renouvellent leur mobilisation. Ce matin, ils étaient à la sortie du péage d'Amiens sud. L'objectif : faire klaxonner les automobilistes contre cette loi.

Pour Mickaël Cauwet, secrétaire CGT d'Amiens ville, il est encore possible de changer la donne : "Cette loi peut être abrogée comme ce fut le cas il y a dix ans avec la loi CPE, qui était passée pourtant dans le journal officiel" précise-t-il.

5000 tracts distribués

La CGT demande l'abrogation pure et simple de la Loi Travail promulguée le 8 août, une loi qui, selon elle, favorise les accords d'entreprise au détriment des accords de branche.

Elle lance un nouvel appel à manifester cet après-midi à :
  • Amiens, à 14 h 30, place de la Maison de la Culture
  • Ham, à 14 h 15, place du château
  • Friville, à 15 h 30, devant la Bourse du travail
  • Abbeville, à 17 h 00, distribution de tracts à la zone commerciale
durée de la vidéo: 01 min 38
distribution tracts contre loi travail