Montdidier (80) : la foire agricole lance l'année Parmentier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jennifer Alberts

Dans le calendrier, c'est l'une des dernières du nord de la France. La foire agricole de Montdidier dans la Somme se tient ce lundi 1er avril. L'occasion rêvée de donner le coup d'envoi officiel de l'année Parmentier, pour fêter les bicentenaire de la mort de "l'enfant" de la commune.

Près de 40 000 visiteurs sont encore une fois attendus cette année à la foire agricole de Montdidier.

Il faut dire que les nombreuses animations prévues chaque année attirent les visiteurs: 
-le concours départemental « vaches laitières et génisses » avec plus de 90 animaux;



- une exposition d’une dizaine d’animaux de race à viande charolaise et blonde d’Aquitaine;
- le village agricole;
- fanfare, animations et dégustations;
- sans oublier le marché « Terroirs de Picardie ».



Et pour les amateurs de tracteurs et autres matériels agricoles, les concessionnaires de matériels agricoles ont encore une fois répondu présents.



Mais cette année, la vedette, c'est la pomme de terre et surtout son "père": Antoine-Augustin Parmentier.



L'année Parmentier, et son cortège d'animations, sont officiellement lancés ce lundi lors de la foire agricole de Montdidier.
 



 

 

Antoine-Augustin Parmentier
Né à Montdidier le 12 août 1737, Antoine-Augustin Parmentier est l'un des pères de la Pharmacie en France. Orphelin de père, il entre à 18 ans entre chez un apothicaire de Montdidier, où il apprend la pharmacie. C'est le début de sa carrière en tant que pharmacien. Après avoir été pharmacien militaire pendant la Guerre de Sept ans, il obtient la place d’apothicaire adjoint à la Maison royale des Invalides en 1766.
Il s'intéresse très tôt à la pomme de terre dont il a pu apprécier les bienfaits en Allemagne lors de campagnes militaires, où sa culture est répandue. Il sait que ses bienfaits nutritionnels sont très utiles en période de disettes dues aux déficits de récoltes céréalières. Il incitera à la culture et à la consommation de ce tubercule, devenant le vulgarisateur de la pomme de terre. L'Histoire veut qu'il eut recours à un stratagème pour éveiller l'intérêt des paysans pour la pomme de terre: il demande au roi de faire garder par la troupe les champs cultivés - environ deux hectares - dans la plaine des sablons (aujourd’hui Neuilly) - du précieux tubercule ; surveillance toute relative qui disparaît la nuit pour permettre aux paysans alentour à dérober la mystérieuse production. Car si l’armée interdit l’accès de ces champs, c’est que ce qui y pousse doit avoir de la valeur !
En 1787, la pomme de terre est servie à la table royale, et la renommée de Parmentier atteint son apogée.
Pionnier dans de nombreux domaines, cet "homme orchestre" s'investira dans de multiples recherches, créera l'Ecole de Boulangerie de Paris, favorisera la vaccination contre la variole, se penchera sur la conservation des aliments, sur la fabrication du sucre...
Il recevra la Légion d'Honneur des mains de Napoléon Bonaparte avant de s'éteindre à Paris le 17 décembre 1813. Il est enterré au Cimetière du Père Lachaise.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.