• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

“Picards, Élysée Moi” : Frédéric Fauvet, représentant de Benoît Hamon dans la Somme

© France 3
© France 3

Le premier tour de l'élection présidentielle a lieu dans moins de deux semaines. Chaque soir, nous recevrons un représentant local d'un des onze candidats dans notre série "Picards, Élysée Moi". 

Par Célia Mascre

... Et le premier invité de cette série est Frédéric Fauvet, responsable départemental du PS de la Somme. Il représente Benoît Hamon. Interrogé sur le projet de délocalisation du site Whirlpool d'Amiens, où le candidat du PS ne s'est pas rendu, Frédéric Fauvet rappelle qu'Hamon a réclamé le remboursement des aides dont l'entreprise a bénéficié.

Frédéric Fauvet, responsable départemental du PS de la Somme
Interview réalisée dans le cadre de notre série "Picards, Élysée Moi" : chaque soir, nous recevons sur notre plateau un représentant local d'un des onze candidats à l'élection présidentielle ;
 
Pour l'instant, il n'est pas prévu que le candidat du PS se rende à Amiens. Benoît Hamon craindrait-il de faire une promesse sans pouvoir la tenir en cas d'élection ? Pour Frédéric Fauvet, la réponse à cette situation, qui concerne 390 emplois et 500 familles, se trouve au niveau de l'Europe.   

"Une harmonisation fiscale et sociale permettrait d'éviter ce type de décisions qui visent à délocaliser. Une transition écologique et économique pourrait également, à l'échelle européenne, être une réponse aux difficultés de l'emploi", propose le responsable départemental du PS de la Somme. 


"Un monde nouveau et de nouvelles perspectives"


L'emploi justement : Benoît Hamon propose-t-il de mettre en place le revenu universel par peur de ne pouvoir créer de l'emploi ? Sur le mandat de François Hollande, 50 000 demandeurs d'emploi supplémentaires sont apparus en Picardie. "La courbe s'est inversée", martelle Frédéric Fauvet. Mais "les vieilles recettes ne fonctionnent plus", ajoute-t-il, prônant le changement : "nous voulons profiter d'une nécessaire transition énergétique et écologique pour inventer un monde nouveau", conclut-il.

Il est aussi partisan de "nouvelles recettes", le candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon a réuni hier des dizaines de milliers de personnes sur le vieux port de Marseille. Avec sa percée dans les sondages, où il parvient à déloger François Fillon pour atteindre la troisième place, Jean-Luc Mélenchon est désormais testé au second tour.

Jean-Luc Mélenchon s'est autoproclamé de droit divin candidat à la présidentielle 


Mais pour Frédéric Fauvet, rien n'est fait. "40% des électeurs n'ont toujours pas décidé de la couleur de leur bulletin de vote, je ne suis pas inquiet", déclare-t-il, ajoutant que la gauche "saura prendre ses responsabilités au second tour", car "elle n'a pas d'ennemi" même si pour lui "Jean-Luc Mélenchon s'est autoproclamé de droit divin candidat à la présidentielle" face à Benoît Hamon "candidat du rassemblement".

► Prochain invité dans votre JT du 19/20, Alain Gest, président d’Amiens Métropole et président des Républicains de la Somme.  

A lire aussi

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus