A Ploegsteert, des enfants rejouent la trêve de Noël 1914 dans les tranchées

Publié le Mis à jour le
Écrit par YF

Des écoliers de Ploegsteert, en Belgique, ont reconstitué mercredi la trêve de Noël de 1914 lors de laquelle soldats allemands et britanniques avaient brièvement fraternisé et joué au football.

Avec l'épaisse brume qui recouvrait mercredi les champs de Ploegsteert, on s'y croyait presque. Une douzaine d'élèves de l'école de la Communauté Française de cette section de la commune belge de Comines-Warneton - tout près de la frontière - ont interrompu leurs vacances pour rejouer la fameuse trêve de Noël 1914, lors de laquelle soldats allemands et britanniques se rassemblèrent sur la ligne de front pour jouer un match de football.

Cette brève reconstitution a été organisée par le centre d'interprétation Plugstreet 14-18 Experience dans le cadre d'un journée intergénérationnelle du souvenir. C'est Madeleine Deleu, institutrice à la retraite et guide touristique à Comines-Warneton, qui l'a a scénarisée. "J'ai trouvé que c'était très important pour les enfants de s'immerger dans cette atmosphère de 1914, pour pouvoir ressentir ce que ces soldats ont pu ressentir à l'époque", nous a-t-elle expliqué. "Ce n'est pas facile de parler de la guerre de 14 à des enfants." Les élèves - âgés de 9 à 10 ans - ont répété leurs rôles un bon mois.

durée de la vidéo: 01 min 55
A Ploegsteert, des enfants rejouent la trêve de Noël 1914 dans les tranchées

La reconstitution s'est déroulé sur le mémorial de cette "Christmas Truce" ("Trêve de Noël" en anglais) inauguré en 2014 par Michel Platini, alors président de l'UEFA, l'union des associations européennes de football. Deux tranchées se faisant face y ont été recréées et des ballons sont déposés au pied d'un monument.

Située sur la ligne de front qui séparaient les troupes allemandes et britanniques, Ploegsteert est un important lieu de mémoire de la Première Guerre Mondiale. Le Mémorial de Hyde Park Corner célèbre plus de 11000 soldats du Commonwealth tués dans ce secteur. Et plusieurs cimetières militaires sont là pour rappeler la violence des combats et les nombreux sacrifices.