Cet article date de plus de 5 ans

Pokémon Go : des élus veulent éloigner les joueurs des sites dangereux et sensibles

Dans le Nord, des élus s'inquiètent de voir les joueurs de Pokémon Go s'introduire dans des sites dangereux et/ou sensibles pour attraper les petites bêtes virtuelles. Ils proposent de légiférer et réglementer.
Les Pokémons sont partout et leurs "chasseurs" aussi... et c'est bien là le problème. Certains n'hésitent pas à prendre des risques, smartphones en main, pour traquer les petites bêtes virtuelles placées parfois des des lieux interdits au public et dangereux, comme la friche industrielle des Grands Moulins de Paris à Marquette-lez-Lille. On y trouve un "Pokéstop" qui permet d'obtenir davantage de "Pokéballs", ces petites boules avec lesquelles on peut attraper des Pokémons.

durée de la vidéo: 01 min 59
Pokémon Go : des élus veulent éloigner les joueurs des sites dangereux et sensibles

"Quand on appuie (sur l'écran du smartphone), on a une visualisation du site (des Grands Moulins) avec le message suivant : ce "Pokéstop" est trop loin", nous a montré Philippe Cousin, le directeur de cabinet du maire. "Vous imaginez bien que des joueurs, pour pouvoir y accéder, vont franchir le mur d'enceinte de la friche industrielle pour aller jusqu'à la tour". La mairie de Marquette a demandé aux éditeurs du jeu d'enlever ce "Pokéstop" il y a deux semaines. En vain. Une adolescente a trouvé la mort récemment sur cette friche, même si cela n'avait rien à voir avec Pokemon Go. 

Des élus veulent légiférer

Le problème se pose également sur des zones sensibles comme la Citadelle de Lille, site militaire. Du coup, certains élus veulent légifèrer. "Je sais qu'on chasse des Pokémons sur des lieux de travail, mais il y a des lieux de travail qui sont sensibles, qui sont sécurisés", relève Vincent Ledoux, député-maire LR de Roncq. "Ça veut qu'il faudra être très prudent avec ça. J'aimerais connaître le circuit de traitement de ce type d'information et avoir le maximum de garanties quant à leur utilisation".

L'élu nordiste propose notamment que l'autorité de régulation des jeux en ligne puisse contrôler et réglementer les applications mobiles en réalité augmenté comme Pokémon Go.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pokémon go culture jeu vidéo sécurité société