Pourquoi il faut faire très attention à la manière dont vous couchez votre bébé

© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Les parents ont tendance à coucher leur bébé exclusivement sur le dos, mais ce n'est pas forcément un bonne chose. Car lorsque l'enfant reste allongé toujours dans la même position, il peut souffrir du syndrome de la tête plate. Et c'est potentiellement dangereux.

Par Célia Mascre

Au moins 20% des bébés souffriraient de plagiocéphalie, un aplatissement de l'arrière du crâne lié à un appui trop permanent de la tête, notamment contre le matelas. Elle peut aussi être provoquée par l'accouchement ou par la position du foetus pendant la grossesse.

Si elle se corrige souvent seule, elle peut, dans certains cas, occasionner des retards dans le développement de l'enfant. Les conséquences seraient diverses, allant des problèmes vertébraux, à la scoliose en passant par la déformation de la mâchoire. Des problèmes de succion, de dentition ou encore de retards dans l'apprentissage de la marche et de la parole auraient également été observés. 

La chiropraxie, une solution ?


Diagnostiquée à temps, elle se traiterait très bien par la chiropratique fonctionnelle. Quel que soit l'âge, cette thérapie manuelle prend en compte le corps dans sa globalité. Ici, elle intervient pour soulager la douleur après une opération du ménisque : redonner la bonne information au système nerveux permet d'éliminer les déséquilibres créés par le stress, qu'il soit physique ou émotionnel

Prise en charge par la plupart des mutuelles, la chiropratique offre une alternative à la chirurgie du dos et aux médicaments. Il a été démontré qu'elle est aussi efficace pour prévenir l'apparition de lésions et de futures souffrances… Et ce, dès la naissance. 

Pourquoi il faut faire très attention à la manière dont vous couchez votre bébé
Suje"t Camille Di Crescenzo, Floriane Olivier et Pierre-Olivier Pappini ; avec Delphine Hastir-Miot, chiropracteur, membre de l'association française de chiropraxie ; Céline Grandidier, maman de Flora, 5 mois ;

Une association saisit la Haute Autorité de santé 

L'association de défense des patients le Lien doit saisir la Haute Autorité de santé (HAS) au sujet de cette recrudescence des "tête plates" chez les nourrissons pour que des actions officielles de prévention soient mises en place, ainsi qu'une évaluation médicale. 

Sur le même sujet

Les + Lus