Quand Pierre Tchernia réalisait le 1er direct au fond d'une mine à Loos-en-Gohelle

Pierre Tchernia en direct de la fosse 12 du Groupe de Lens à Loos-en-Gohelle en 1955. / © INA
Pierre Tchernia en direct de la fosse 12 du Groupe de Lens à Loos-en-Gohelle en 1955. / © INA

Pierre Tchernia, figure emblématique du petit écran, est décédé ce samedi à l'âge de 88 ans. Pionnier de la télévision, il avait innové dans les années 1950 en proposant des émissions en direct depuis une mine de Loos-en-Gohelle ou le train Paris-Lille. Souvenirs.

Par YF avec AFP


C'était le 14 avril 1955. Pour la première fois, un direct est réalisé par une équipe de télévision au fond d'une mine, la fosse 12 du Groupe de Lens à Loos-en-Gohelle. Pierre Tchernia, en tenue de mineur, descend dans un beurtia et tend le micro aux mineurs pour qu'ils s'expriment devant la France entière, en tout cas celle qui dispose à l'époque d'un téléviseur noir et blanc. Il rencontre notamment le conducteur d'un des derniers chevaux de la mine utilisé pour tracter les berlines. "C’est un cheval gourmand, je vous signale qu’il aime beaucoup les bonbons, si vous voulez lui en envoyer, vous lui ferez plaisir. Il habite au siège 12 de Lens, Pas-de-Calais", s'amuse alors le journaliste.


Quatre ans plus tard, Pierre Tchernia remettra ça dans la région, avec cette fois un direct à bord du premier train électrique reliant Paris et Lille. C'était pour l'émission "La boîte à sel".

Pierre Tchernia en direct du Paris-Lille le 17 janvier 1959. / © INA
Pierre Tchernia en direct du Paris-Lille le 17 janvier 1959. / © INA

Un pionnier

Ce pionnier du petit écran est décédé à l'âge de 88 ans ce samedi à Paris. "L'état de santé de papa s'est dégradé il y a 8 jours, il est mort à 3 heures du matin dans nos bras", a annoncé son fils Antoine. "Il est parti dans la sérénité entouré de sa famille", a ajouté de son côté son agent, Artmedia. Né à Paris le 21 janvier 1928, Pierre Tchernia avait participé, à l'ORTF, à la création du premier journal télévisé en 1949 qu'il avait ensuite quitté en 1955 pour devenir animateur d'émissions de variétés ("La clé des champs", "La boîte à sel").

Un visage emblématique de la télévision française. / © PASCAL GUYOT / AFP
Un visage emblématique de la télévision française. / © PASCAL GUYOT / AFP

De 1966 à 1988, il s'était s'imposé comme la référence cinématographique de la télévison, avec une série d'émissions dans lesquelles il se distingue en imposant sa culture et son goût pour le septième art, de "Monsieur Cinéma" à "Mardi cinéma". Parallèlement, il a mis en scène cinq oeuvres de Marcel Aymé (dont "Le Passe-muraille" et "Héloïse") pour la télévison, et réalisé "le Viager", "Bonjour l'angoisse" ainsi que quelques dessins animés pour le cinéma.

Sur le même sujet

Les + Lus