• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Qui sont les étudiants qui partent faire leurs études en Belgique ?

Alors que les étudiants français effectuent partout leur rentrée, beaucoup choisissent d'aller étudier en Belgique. Les filières médicales sont les plus prisées. 

 

Par France 3 Nord

À Tournai (Belgique), la filière de soins infirmiers ne compte pas moins de 40 % d'étudiants français. Face à la difficulté d'accès à ces formations dans l'Hexagone, beaucoup choisissent de passer la frontière. C'est le cas de Noémie, qui effectue sa première rentrée. 

Et qui dit nouvelle rentrée, dit nouvel appartement, nouvelle ville... Et nouveau langage, comme l'explique la jeune fille : " On s'y fait. C'est des nouveaux mots, des nouveaux chiffres : septante, nonante...".
 
Les étudiants français en Belgique
Alors que les étudiants français effectuent partout leur rentrée, beaucoup choisissent d'aller étudier en Belgique. Les filières médicales sont les plus prisées. 

Les enseignants mettent d'ailleurs un point d'honneur à ce que les étudiants adoptent les codes linguistiques belges. "Pour les personnes âgées qui sont un peu désorientées, c'est important de parler le même langage", détaille Debora Goffinet, coordinatrice du centre de simulation de la haute école de Condorcet.

 

Des filières en saturation 


Chaque année, 21 000 jeunes français passent la frontière. Et parmi les filières plébiscitées par les étudiants, la kinésithérapie figure en bonne place, à tel point qu'un quota de 30 % d'étudiants français a été imposé. Les élèves qui souhaitent déposer un dossier doivent se soumettre à un tirage au sort, pour le meilleur et pour le pire. Adeline Vergote, a tenté deux années consécutives de postuler, elle n'a jamais été sélectionnée. "Ça se tente, ce sera magique si on est pris, mais il ne faut pas trop compter dessus", lâche-t-elle, réaliste. 
 

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus