Snekkar Arctic, 30 ans après le naufrage

Un triste anniversaire que les 30 ans du naufrage du chalutier Snekkar Arctic,  coulé au large de l'Ecosse. Rencontre avec le père d'une des victimes qui a fait de la reconnaissance de la faute des armateurs, son combat. 

© France 3 NPDC
Ce dimanche marque les 30 ans du naufrage du Snekkar Arctic. Ce chalutier dieppois a sombré dans la nuit du 20 au 21 février 1986 au large de l'Ecosse emportant avec lui 18 âmes. 
Snekkar Arctic ©France 3 NPDC

23 ans de lutte pour reconnaître la responsabilité des armateurs 

Le chalutier a coulé seulement huit mois après son inauguration avec à son bord 26 marins, beaucoup de Boulonnais, dont William, 29 ans à l'époque, fils de Bernard Malet. 

Dès lors, le père de cette victime débute un combat de 23 années pour faire reconnaître la responsabilité des constructeurs du bateau Leveau et Le Garrec. "Je défends un équipage qui a payé de sa vie les fautes des armateurs pour une question de pognon", s'exclame l'homme aux yeux clairs avec son franc-parler. 

Président de l'association des familles des victimes du Snekkar Arctic, Bernard Malet met en cause la structure du bateau. Le bateau, qui devait en principe faire 80 mètres de long est finalement raccourci sur plan à 49,95 m de long. Trop lourd, le chalutier coule en quelques minutes. En 2009, les victimes obtiennent enfin gain de cause. "J'avais juré sur la tête de mon fils que je n'allais jamais laisser tomber et si c'était à faire je le referais", clame M. Malet. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs mer justice société