Abbeville : la retraite ferroviaire de Nadia après 42 ans de train

© Lucie Régnier/France 3 Picardie
© Lucie Régnier/France 3 Picardie

Elle a fêté cette année ses noces de nacre avec la SNCF ! Pendant 42 ans, Nadia Vesteghem a pris le train à Abbeville pour se rendre à son travail à Amiens. Un trajet quotidien qui s'est terminé la semaine dernière pour cause de départ en retraite de cette fidèle abonnée.

Par Jennifer Alberts


Elle a pris le train pour se rendre à son travail pour la première fois en 1975. "A l'époque, c'était des Intercités, raconte Nadia Vesteghem. Les TER n'existaient pas. Il y avait un train le matin et un le soir. On n'avait pas intérêt à le rater !!"

Pendant 42 ans, elle a fait le déplacement en voiture depuis son domicile de Yonval dans la Somme vers la gare d'Abbeville. Puis 2 fois par jour, cette employée territoriale aux archives départementales de la Somme s'est rendue d'Abbeville à Amiens en train.

Toujours les mêmes Intercités


Elle a connu toutes les évolutions du réseau ferroviaire régional : "avant, on mettait 25 minutes pour aller à Amiens. Aujourd'hui, on met 30 à 45 minutes, explique-t-elle. Il y a plus de trains mais on met aussi plus de temps".

Entre les Intercités -"ceux qui circulent aujourd'hui, ce sont toujours les mêmes que ceux que j'ai connus il y a 40 ans ! Rien n'a changé !" - et les TER, Nadia avoue son penchant pour les premiers : "On est bien dans ces vieux trains. Le confort est bon. Alors que dans les TER, les marches ne sont pas pratiques, ils sont plus bruyants et il y a moins de places dans les rames..."

Les amitiés avec les gens du train


En 42 ans, Nadia a lié nombres d'amitiés avec les autres voyageurs. C'est d'ailleurs ce qu'elle gardera en mémoire : "on se retrouvait tous les matins et parfois tous les soirs. On se racontait nos petites histoires". Son meilleur souvenir ? "Les parties de rire qu'on avait parfois : on se retrouvait à plusieurs, toujours les mêmes et on disait des bêtises pendant tout le trajet !!". Le sujet le plus récurrent restait néanmoins les retards : "c'est pire qu'avant", note cette experte du voyage en rail qui tient cependant à souligner la gentillesse et le professionnalisme des agents de la SNCF.

C'est ce qu'elle regrettera le plus de ses voyages en train : ces amitiés ferroviaires qui ne sortaient jamais du wagon : "C'était des amis du train mais on ne se voyait pas en dehors. Je ne connais même pas leur nom..."

Place au vélo !


Ses pires souvenirs ? "Les suicides sur les voies...C'est traumatisant", lâche celle qui se souvient d'une voiture tombée sur les voies à la gare St Roch à Amiens. "Heureusement, le conducteur n'a rien eu".

Après ses congés et sa mise effective à la retraite le 1er octobre, Nadia continuera à prendre le train entre Abbeville et Amiens pour aller voir ses anciens collègues de travail. Et pour voyager aussi : pour honorer la fidélité de Nadia, la SNCF lui a offert un Picardie Pass'Evasion qui pourra l'emmener jusqu'en Normandie et Paris."Mais je me suis au vélo. Je me suis déjà renseignée sur les balades à faire du côté de la baie de Somme !"



Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus