Amiens : Gaspard Fontaine, le décrocheur du portrait d'Emmanuel Macron, à nouveau relaxé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gontran Giraudeau
Une centaine de personnes, dont Jean-Luc Mélenchon, étaient venues soutenir le militant de la France insoumise Gaspard Fontaine lors de l'audience en première instance devant le tribunal correctionnel d'Amiens, le 23 mars 2021.
Une centaine de personnes, dont Jean-Luc Mélenchon, étaient venues soutenir le militant de la France insoumise Gaspard Fontaine lors de l'audience en première instance devant le tribunal correctionnel d'Amiens, le 23 mars 2021. © FTV

Le tribunal correctionnel d'Amiens a une nouvelle fois relaxé Gaspard Fontaine. L'étudiant lillois était poursuivi en appel pour le décrochage en 2020 du portrait officiel d'Emmanuel Macron de la mairie d'Amiens.

"C'est de la joie. C'est la deuxième fois que la justice considère que mon action était légitime et que l'État avait un déficit dans gestion climatique et son action sociale. Je suis totalement libéré", a réagi ce matin Gaspard Fontaine par téléphone, suite à l'annonce de sa relaxe. Sur Twitter, l'étudiant lillois se permettant une comparaison footballistique : "Gaspard 2 Macron 0".

Egalement militant de La France insoumise, Gaspard Fontaine a reçu très vite les "félicitations d'Adrien et Ugo [ndlr : les députés LFI du Nord Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis]". Adrien Quatennens n'hésitant pas à saluer une "victoire" sur Twitter.

À moins d'un pourvoi en cassation du parquet général, Gaspard Fontaine en a fini avec les poursuites nées de son geste symbolique : le 6 mars 2020, cet étudiant lillois et militant de La France insoumise avait décroché le président d'Emmanuel Macron situé dans la salle du conseil municipal de la mairie d'Amiens.

Ce geste s'inscrivait dans le mouvement "Décrochons Macron !" initié en février 2019 par le collectif Action non-violente COP21 pour "dénoncer l'inaction du gouvernement d'Emmanuel Macron face au dérèglement climatique". Selon le collectif, 151 décrochages ont donné lieu à 49 procès.

Soutenu par Ruffin et Mélenchon

Le 23 mars 2021, lors du procès en première instance, près de 150 personnes avaient fait le déplacement à Amiens pour soutenir Gaspard Fontaine, dont de nombreux militants et élus à l'image de François Ruffin, député Picardie debout de la Somme et Jean-Luc Mélenchon, député La France insoumise des Bouches-du-Rhône.

A trois mois de l'élection présidentielle, "ça tombe très bien. Dans l'agenda politique, c'est parfait", assure Gaspard Fontaine. Le député Ugo Bernalicis voyant dans cette nouvelle relaxe l'annonce d'un succès électoral.

Le parquet général de la cour d'appel d'Amiens n'a pas encore annoncé, s'il allait se pourvoir en cassation. Une éventualité qui n'inquiète pas Gaspard Fontaine : "s'il y a un pourvoi, l'arrêt ne sera pas rendu avant la présidentielle. Et comme nous allons gagner l'élection, Jean-Luc Mélenchon va amnistier tous les militants condamnés pour des actions de défense du climat".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.