• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Amiens : Whirlpool débloque 500 000 euros pour aider WN

La société WN de Nicolas Decayeux, sur l'ancien site Whirlpool est en difficulté financière. / © France 3 Picardie
La société WN de Nicolas Decayeux, sur l'ancien site Whirlpool est en difficulté financière. / © France 3 Picardie

Le 11 juin, la préfecture de la Somme a annoncé que le groupe Whirlpool débloquait un demi-million d’euros au bénéfice de WN. L’entreprise de Nicolas Decayeux a été placée en redressement judiciaire le 3 juin dernier

Par MCP

Après les décisions de justice et les demandes d’explication, l’heure du renflouement a sonné pour WN. Dans un communiqué publié le 11 juin, la préfète de la Somme annonce avoir rencontré la direction de Whirlpool quelques jours plus tôt. "Au terme de cet échange, il a été convenu que le groupe Whirlpool libère au bénéfice de WN la garantie bancaire de 500 000 euros qui avait été prise sur la base de l’accord Whirlpool/WN du 4 septembre 2017" précise la préfecture au sujet du groupe américain, encore propriétaire des bâtiments où travaillent les 186 employés de WN. 
 

Cette décision devrait contenter Xavier Bertrand, qui avait sévèrement qualifié Whirlpool lors de la réunion de crise sur la situation de WN le 4 juin dernier. Le président de région avait notamment accusé le groupe américain "de se barrer sur la pointe des pieds en faisant un chèque de temps en temps".
 
Avec ce demi-million d’euros débloqué, l’Etat espère donner un nouveau souffle au repreneur Nicolas Decayeux et à ses employés, dont les salaires du mois de juin ne seraient pas encore garantis. "Cette décision vient appuyer les efforts de l'Etat et des collectivités locales, conduits depuis le placement de l'entreprise WN en redressement judiciaire le 3 juin dernier, pour préparer la réindustrialisation du site autour de projets solides et travailler à la mise en place d'une solution personnalisée pour chaque salarié" ajoute la préfecture dans son communiqué.
 

Accompagner les salariés


Au terme de ces échanges, la préfète de la Somme a également demandé à WN de mettre en place une "cellule de veille et de soutien psychologique" dont le financement sera assuré par le groupe Whirlpool.

Le communiqué de la préfecture précise aussi qu’une délégation de salariés sera reçue dès que possible "pour échanger sur les mesures de prévention des risques psycho-sociaux et sur les pistes de travail en cours".

Le 14 juin prochain, une nouvelle réunion d’étape sera organisée en présence des représentants de l’Etat et des collectivités territoriales.
 

 

Sur le même sujet

Lara Fabian et son totem, le Papillon

Les + Lus