• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La chirurgie au laser pour traiter les tremblements : 1ère européenne réalisée sur une patiente au CHU d'Amiens

Les équipes de neurochirurgie et de neurologie, d’anesthésie et de neuroradiologie ont réalisé le 3 avril 2019 une 1ère européenne pour traiter le tremblement sévère, pharmaco-résistant, d'une patiente âgée. / © CHU d'Amiens
Les équipes de neurochirurgie et de neurologie, d’anesthésie et de neuroradiologie ont réalisé le 3 avril 2019 une 1ère européenne pour traiter le tremblement sévère, pharmaco-résistant, d'une patiente âgée. / © CHU d'Amiens

Le 3 avril dernier, une 1ère européenne a été réalisée au CHU d'Amiens, par les équipes de neurochirurgie, de neurologie, d'anesthie et de neuroradiologie. Ils ont utilisé une technique au laser unique en France sur une patiente de 84 ans, pour traiter un tremblement sévère.

Par Halima Najibi

Guérir un tremblement sévère, pharmaco-résistant d'un patient atteint de Parkinson ou de maladies apparentées, cela est maintenant possible grâce à une technique laser qui vient d'être réalisée par les équipes de neurochirurgie, neurologie, d'anesthie et de neuroradiologie du  centre hospitalier universitaire d'Amiens. Une opération effectuée le 3 avril dernier, sur une patiente de 84 ans. 

Cette technique unique en France (et disponible dans seulement quelques centres en Europe), place le CHU Amiens-Picardie en position de leadership dans le traitement de certains tremblements.

Cette prise en charge complète l’offre proposée pour la maladie de Parkinson et maladies apparentées, avec la radio-chirurgie et la stimulation cérébrale profonde ; le CHU Amiens-Picardie dispose du seul Centre Expert Parkinson (CEP) pour la Picardie.

Assurer une qualité de vie optimale au patient


L’utilisation d’une technique laser (ou Laser Interstitial Thermal Therapy - LITT) couplée à un monitoring IRM en temps réel, a permis d’atteindre avec une très grande précision une petite structure du cerveau située au sein d’un noyau responsable du tremblement (le thalamus). Cette intervention chirurgicale a permis la disparition du tremblement du membre supérieur gauche d’une patiente de 84 ans. Elle a pu rejoindre son domicile 3 jours après l’intervention sans complication. 

C'est une chirurgie mini-invasive, une technique chirurgicale qui limite le traumatisme  opératoire. Elle permet au chirurgien d’atteindre  sa cible par les incisions de l’ordre du centimètre grâce à l’utilisation d’instruments couplés à un système d’imagerie vidéo.
Elle permet d’envisager de nouvelles perspectives dans la prise en charge de certaines pathologies du mouvement (maladie de Parkinson et autres tremblements) chez les patients ne pouvant bénéficier de la stimulation cérébrale profonde, technique de référence mais plus invasive. 

Avec cette 1ère européenne on obtient le même résultat qu’une prise en charge médico-chirurgicale classique mais en diminuant les risques associés à l’opération. Et la récupération post-opératoire est optimisée. Une solution chirurgicale pour les patients âgés ou fragiles qui sont porteurs d'autres maladies. 

Le retour à domicile ainsi que la reprise des activités personnelles ou professionnelles se font plus tôt.
 

Sur le même sujet

REPLAY. "Lille, la plus grande braderie du monde"

Les + Lus