• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Décès de la fillette de 4 ans à Amiens : le beau-père mis en examen pour “actes de torture et de barbarie”

La mère et le beau-père de la petite victime étaient en garde à vue au commissariat d'Amiens. / © France 3 Picardie
La mère et le beau-père de la petite victime étaient en garde à vue au commissariat d'Amiens. / © France 3 Picardie

Le beau père de K., a été mis en examen pour actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort de la fillette de 4 ans. La mère est mise en examen pour violences habituelles, non-assistance à personne en danger. Elle a été placée en détention provisoire.

Par IG avec Jennifer Alberts


Le beau-père de K. était passé aux aveux, mercredi 28 novembre. Placé en garde à vue, la veille, en compagnie de sa compagne, l'homme de 31 ans a avoué avoir porté des coups à la jeune fille de quatre ans décédée au CHU d'Amiens le 24 novembre. Selon le parquet d'Amiens, ces coups auraient été portés "au cours des jours qui ont précédé l'hospitalisation de K."

Il a été mis en examen pour actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort de K.. Il a aussi été mis en examen pour actes de torture et de barbarie sur les trois aînés de la fratrie, âgés de 11, 12 et 13 ans et pour violences habituelles sur l’ensemble des enfants, dont la petite dernière âgée de 2 ans.

Sa concubine est mise en examen pour violences habituelles, non-assistance à personne en danger, non-empêchement de crime et dénonciations de délits imaginaires.
Elle est placée en détention provisoire, et son concubin devrait l’être dans les prochaines heures.

L'homme, sans emploi, est connu des services de police. Condamné de nombreuses fois, il était recherché par les forces de l'ordre depuis le mandat d'arrêt prononcé par le tribunal d'Amiens le 12 octobre 2017, dans le cadre de sa condamnation à une peine de 18 mois de prison pour des "menaces de mort réitérées et des violences habituelles" sur une ancienne compagne, toujours selon le parquet.

La mère de K., elle aussi était placée en garde à vue. Agée de 32 ans, elle aurait soustrait son compagnon à la justice depuis ce mandat d'arrêt en le cachant à son domicile.

Un témoignage douteux

C'est la mère et le beau-père qui avaient conduit la jeune fille à l'hôpital, dans la nuit de mercredi 21 au jeudi 22 novembre. Selon leurs premiers témoignages, l'enfant avait été percutée par une voiture dont le conducteur aurait pris la fuite. K. présentait notamment un grave traumatisme crânien et était dans un état grave.

Mais les premiers éléments de l'enquête, associés au résultat de l'autopsie, ont mis en évidence des incohérences dans les explications des parents. Des faits de violences graves sur cet enfant ont par ailleurs été mis en lumière par les enquêteurs. La mère et le beau-père placé en garde à vue sont suspectés d’"homicide volontaire aggravé" et "violences habituelles aggravées".

La famille résidait à Amiens. Les quatre autres enfants vivant au sein du foyer, âgés de 2 à 14 ans, ont tous fait l’objet d’une ordonnance de placement provisoire du parquet le 22 novembre.
 

Sur le même sujet

French Touch - Pierre Bachelet

Les + Lus