TÉMOIGNAGE - L'entraîneur ukrainien de l'Amiens Picardie Handball inquiet pour ses proches : "c'est un moment difficile parce qu'on ne sait pas jusqu'où ira l'armée russe"

Publié le
Écrit par Romane Idres avec Marion Lompageu

Ancien international ukrainien devenu entraîneur de handball au club d'Amiens, Yuriy Petrenko nous a ouvert sa porte pour témoigner. Il suit de près la situation en Ukraine où vivent ses parents.

Les yeux rivés sur la télévision, Yuriy Petrenko suit, comme chaque jour, les dernières informations sur la situation en Ukraine. Il passe une grande partie de son temps devant les chaines ukrainiennes et sur les réseau sociaux. "C'est un moment difficile parce qu'on ne sait pas jusqu'où ira l'armée russe ni ce qu'elle cherche dans cette opération militaire, explique-t-il. Ils ont des objectifs mais qui ne prennent pas en compte la vie des civils. Les bombes ne choisissent pas les bonnes ou les mauvaises personnes, elles détruisent tout."

En contact régulier avec ses parents

L'entraîneur de l'Amiens Picardie Handball, ancien joueur international ukrainien, est en sécurité ici. Il vit à Amiens depuis huit ans. Mais ses parents, eux, vivent toujours en Ukraine, à 200 kilomètres de Donetsk, une des deux provinces séparatistes du Donbass. La situation y était déjà tendue depuis plusieurs années.

"J'essaie de les contacter toutes les 3 ou 4 heures parce que la situation évolue toutes les heures en Ukraine. Je suis très inquiet. Ils me racontent, il y a des sirènes qui se déclenchent tous les jours en ville, ils ont déjà l'habitude de descendre dans leurs cave quand c'est le cas."

Tant que les communications ne sont pas coupées, il continue de prendre de leurs nouvelles, pour s'assurer "que tout le monde est vivant et en bonne santé." En appel visio, sa mère Olga explique : "Pour l’instant, ca ne tire pas, mais quand même, on tremble. Et on prie pour que ça s’arrête." Malgré tout, ses parents n'ont pas l'intention de partir pour rejoindre leur fils ici en France.

Des élans de solidarité

Samedi 26 février, il s'est rendu au rassemblement de soutien aux Ukrainiens qui s'est tenu sur la place de l'hôtel de ville d'Amiens à l'appel de plusieurs collectifs et syndicats. Près de 250 personnes y étaient. D'autres manifestations du même type se sont tenues ce week-end à Beauvais, Abbeville, Lille et partout en France. De quoi mettre un peu de baume au cœur à Yuriy.

"C'est important qu'on ne se sente pas tout seuls, on ne pourra sortir de cette situation qu'en étant ensemble. Je demande à tout le monde d'être solidaire dans ce moment difficile." Au-delà du soutien populaire, il espère une réaction des gouvernements européens. "Il faut qu'ils donnent un maximum d'aide pour éteindre ce conflit au plus vite, affirme-t-il. Il faut que tout le monde réagisse et la rapidité de la réaction pourra sauver beaucoup de vies ukrainiennes, mais aussi celles des soldats russes, qui n'ont pas choisi et qui suivent les ordres."

Les membres du club d'Amiens Picardie Handball ont aussi tenu à leur apporter son soutien, ainsi qu'à l'ancien gardien Yuriy Shamrulo, qui est actuellement en Ukraine avec son épouse et leur enfant.