• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Trois choses à savoir sur la Journée de Solidarité

Dans la commune de Warloy-Baillon (Somme), le versement des aides a permis la construction d'une nouvelle maison de retraite. / © France 3 Picardie
Dans la commune de Warloy-Baillon (Somme), le versement des aides a permis la construction d'une nouvelle maison de retraite. / © France 3 Picardie

En ce lundi de Pentecôte, nombreux sont ceux qui ont enfilé leur costume de travailleurs, mais n’empocheront pas de rémunération. Journée de Solidarité oblige, la somme récoltée doit servir à améliorer le quotidien des personnes âgées et handicapées.
 

Par J.St-S

Focus sur trois points que vous ne connaissez peut-être pas sur la journée de Solidarité. 
 

Une réaction à la canicule de 2003


Le dispositif a été instauré par le gouvernement Raffarin après la canicule meurtrière de 2003 qui avait fortement touché les personnes âgées. Il prend effet en 2004. Le principe est simple, les salariés donnent une journée de travail afin de financer l’accompagnement des personnes en situation de dépendance. Exemple dans la Somme.
 


Si le lundi de Pentecôte était le jour choisi et respecté entre 2004 et 2008, la pression notamment des professionnels du tourisme a changé la donne. Les entreprises peuvent désormais organiser comme elles l’entendent cette journée.
 

2,9 milliards d’euros récoltés


Il n’existe donc pas une seule mise en œuvre du dispositif. Seule obligation, les entreprises doivent verser tous les ans à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie 0,3% de leur masse salariale annuelle. En 2019, cette levée devrait rapporter à l’Etat plus de 2,8 milliards d’euros. Si la majorité de cette somme provient du travail des actifs, les 800 millions d’euros restants sont eux récupérés chez les retraités imposables.

Une collecte bientôt insuffisante ?


D’après les estimations, d’ici 2050 le nombre des 85 ans et plus devrait tripler rendant le bénéfice de cette journée insuffisant. Alors que la piste d’une deuxième journée de la solidarité semblait pendant un temps tenir la corde, elle a été écartée par le président de la République Emmanuel Macron en avril dernier. L’allongement de la durée de travail est privilégiée par le chef de l’Etat. Néanmoins, aucun détail n’a depuis accompagné cette annonce.

Sur le même sujet

Le tube "Valerie" repris par Still Amy

Les + Lus