Bruno Guévenoux, un artiste au parcours atypique

© Jérôme Arrignon
© Jérôme Arrignon

Pendant des années, Bruno Guévenoux a animé Télématin, la gym des neurones, Motus, Qui est qui ? ...Il y a trois ans, il a décidé de laisser tomber le monde du petit écran pour se consacrer à sa passion : l'art contemporain.

Par Camille Di Crescenzo

Né à Amiens dans les années 60, Bruno Guévenoux va très tôt se tourner vers le sport. Il joue notamment au volley-ball en division nationale avec l'équipe amiénoise.
Puis il découvre par hasard le monde des médias avec la radio. A Europe 2 Amiens puis à France Bleu Picardie, il fait ses premières armes en tant que journaliste sportif puis en tant que présentateur des journaux.

Du journalisme à l'animation


De la présentation à l'animation, il n'y a qu'un pas qu'il franchit à la fin des années 90. C'est à Paris que l'animateur prend ses marques. Bruno Guévenoux passe de la chaîne Voyage à France 2 en animant des émissions et des jeux de divertissements. Sur France 3, il co-présente avec Thierry Beccaro une émission quotidienne, réalisée en direct sur les plages de France. 
S'enchaine l'animation de divers jeux comme "Motus", "Qui est qui" ou encore la "la Gym des Neurones". 

De l'animation à l'art


Au fil du temps, les propositions se font plus rares. Bruno Guévenoux décide alors de ne plus attendre et prend le large.
En visionnant aujourd'hui les vidéos des jeux qu'il a animés, il porte un regard amusé sur ce passé: "Ça me renvoie à pas mal de souvenirs, de joies, de déceptions, mais c'était avant. Maintenant, je suis passé à autre chose".

De retour sur sa terre d'origine qu'il n'a jamais vraiment quittée, il se consacre désormais à son autre passion : l'art contemporain. 

Depuis trois ans, l'artiste autodidacte laisse libre cours à son esprit vagabond. Sur ses toiles, la matière et les couleurs s'enchevêtrent. De morceaux de bois flotté recueillis sur les plages de la Baie de Somme, il donne une nouvelle vie.

Si la télévision semble loin derrière lui, elle le sert encore dans sa nouvelle activité : "En télé, il y a un émetteur et un récepteur. En art, c'est pareil. Vous créez, vous diffusez". 

Se remettre en question, ne pas douter, garder son cap et vivre son rêve, tel est le chemin de vie de Bruno Guévenoux. 

"L'art, c'est la liberté et ça, la liberté, ça n'a pas de prix"
 

Sur le même sujet

Les + Lus