Pour continuer de fonctionner, les sauveteurs bénévoles de Cayeux-sur-mer lancent un appel aux dons

Opérations de sauvetage, entretien, essence, à Cayeux-sur-mer, la SNSM fonctionne 24h / 24 et 7j / 7 essentiellement grâce aux dons du public. Mais depuis janvier, les finances sont en baisse. Les sauveteurs en appellent à votre générosité.
La SNSM en appelle à la générosité pour continuer à intervenir tout au long de l'année dans la Baie de Somme.
La SNSM en appelle à la générosité pour continuer à intervenir tout au long de l'année dans la Baie de Somme. © Auberie Perreaut
La station SNSM de Cayeux-sur-mer est ouverte 7j/7 et 24h/24, toute l'année. Elle fonctionne avec une vingtaine de personnes dont une quinzaine de sauveteurs opérationnels, secouristes ou mécaniciens bénévoles. Tous ont une activité professionnelle et mettent leur temps libre à profit pour le sauvetage en mer.
Pour être prêts, les bénévoles anticipent tous les scénarios, quelque soit la température de l'eau ou le coût de l'entraînement. "Le moindre exercice, la moindre sortie, il y a l'entretien du matériel, que ce soit les embarcations par les moteurs, par la coque, les véhicules, comme tous les véhicules. Ça permet d'être prêt pour la haute saisonexplique David Boulanger, le patron de la SNSM de Cayeux-sur-mer.
 

L'association manque de financements


La station de Cayeux-sur-mer repose essentiellement sur les dons du public. "Depuis janvier 2019, on voit vraiment une désaffection des dons, ce qui peut mettre la station en difficulté puisqu’on repose à 98% sur ces sommes pour le fonctionnement de la station" s'inquiète la trésorière de la SNSM, Laurette Saint-Georges.

Autres dépenses courantes : La SNSM lance une cagnotte en ligne. Elle espère récolter 3 000 €. L'argent collecté servira au renouvellement des équipements des sauveteurs embarqués de la station permanente de Cayeux-sur-mer. La cagnotte est active jusqu'au 30 septembre 2019.

En 2018, les sauveteurs de Cayeux-sur-mer ont réalisé 18 interventions.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de somme solidarité société