PORTRAIT. Alexandre Hébert, entre tumulte de l'actualité à dessiner et beauté de la baie de Somme à photographier

Publié le
Écrit par Emmanuel Pall

Le photographe et dessinateur de presse, Alexandre Hébert, expose à Saint-Valery-sur-Somme du 23 au 31 mai 2022. Une trentaine d'œuvres sont à découvrir dans une exposition intitulée "Marée sur images". Rencontre pour Vous êtes formidables.

Marée sur images. Le titre est évocateur : comme si la marée permettait au dessinateur de presse de s'arrêter. C'est comme freiner le tumulte de l'actualité qui l'inspire pour ses dessins et permettre au photographe d'arpenter le littoral, en long, en large, et en travers. Un arrêt sur images en somme comme pour prendre le temps de se poser et de participer à l'équilibre d'Alexandre.

Ses deux activités sont bien séparées : Alexandre fait le vide quand il photographie la baie de Somme, plutôt le matin ou le soir, et l'inspiration pour croquer les hommes et femmes politiques vient en amont ou en aval. "Jamais pendant".

L'homme a 46 ans. Né à Amiens fin novembre 1975, il commence sa vie, dans la capitale du Ponthieu, à Abbeville, où ses parents sont commerçants (magasins de tissus et de rideaux). "Pour son bien", ses parents l'inscrivent à Montalembert à Doullens, un collège lycée privé dont la réputation de discipline et d'ordre n'est plus à faire. "On se lavait à l'eau froide", assure le photographe qui ne se souvient pas forcément avoir été marqué outre mesures par ces années mais confie avoir ressenti "un ennui, un emmerdement terribles". 

L'ennui et le refuge

Le jeune Alex est timide et se réfugie dans le dessin. Il croque les profs, puis se décoince et commence à faire rigoler les copains durant l'année de la troisième. En terminale tout le monde lui dit de faire quelque chose d'artistique, les beaux-arts par exemple, "tu dessines tout le temps, me disaient-ils". Ses parents n'y sont pas hostiles mais ne l'encouragent pas forcément. Ils préfèrent appuyer les décisions de leur fils qui rêve de reportages et de voyages à travers la planète. Bac L en poche, et trois années d'étude à l'ISCOM à Lille, et après un stage dans la pub "catastrophique", ses rêves de reportages lointains refont surface.

Henri Sannier, le "papa"

Avec le culot de ses 20 ans, Alex téléphone un dimanche en mairie d'Eaucourt, petite commune dont Henri Sannier, star du 20 heures d'Antenne 2, est maire. Un de ses adjoints décroche et il lui raconte une petite anecdote véridique : "il y a 10 ans Henri Sannier était venu dans la boutique de mes parents. En compagnie de son fils, il avait discuté très longuement avec ma mère et moi. Je voudrais lui parler". Le coup de poker réussit : l'adjoint passe le téléphone à Henri Sannier qui va l'aider. Sachant qu'Alexandre a besoin de trouver un stage en journalisme, il lui demande ce qu'il fait dans la demi-heure.

Entretien "intimidant" et Alex réussit à entrer dans la rédaction nationale de France 3 à Paris, puis à Thalassa. Suivront des reportages en presse écrite à Madagascar (Jonas), des dessins pour Sciences et vie junior ou Marianne et depuis 2004, des dessins également, quotidiennement, pour le Courrier Picard.

Toujours pour l'anecdote, sachez aujourd'hui qu'une réelle amitié s'est développée entre le photographe et Henri Sannier, qui lui a mis le pied à l'étrier, et qu'il appelle aujourd'hui son "papa" professionnel. 

A voir également, le site du photographe. Et à savoir, Alexandre Hébert sera dans l'émission Vous êtes formidables le 19 mai 2022, juste avant le début de son exposition à l'entrepôt au sel de Saint-Valery-sur-Somme.