VIDÉO. Somme : au lieu de les jeter, des milliers de livres scolaires vont être envoyés au Congo

Les piles de livres scolaires de la PEEP de Longueau prêtes à être envoyées en République démocratique du Congo - Août 2019 / © Auberie Perraut / France 3 Picardie
Les piles de livres scolaires de la PEEP de Longueau prêtes à être envoyées en République démocratique du Congo - Août 2019 / © Auberie Perraut / France 3 Picardie

À cause de la réforme du lycée, des milliers de livres scolaires vont devoir être jetés. Un Soissonais a décidé d'en récupérer à Longueau afin de les envoyer en République démocratique du Congo.

Par E.E avec A.P / France 3 Picardie

La rentrée approche, et avec elle l'entrée en vigueur de la réforme du lycée. Résultat, il faut renouveler l'ensemble des livres scolaires de seconde et de première. 

Dans le local de la fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP) à Longueau, 90 000 manuels sont à jeter. Valeur du lot : 225 000 euros et certains livres sont en excellent état. "Vous voyez, celui-ci n'a été utilisé qu'une année et vous en avez même qui sont encore emballés, quel gâchis !", soupire Christelle Houzé, vice-présidente de la PEEP d'Amiens. 
 
Des milliers de livres obsolètes sont entassés dans le local de la PEEP à Longueau près d'Amiens - Août 2019 / © Auberie Perraut / France 3 Picardie
Des milliers de livres obsolètes sont entassés dans le local de la PEEP à Longueau près d'Amiens - Août 2019 / © Auberie Perraut / France 3 Picardie

Heureusement, Thierry Birrer, journaliste indépendant originaire de Soissons, a décidé de les récolter pour les envoyer à Kinshasa. Avant de parcourir les 9 000 kilomètres jusqu'en République démocratique du Congo, les livres doivent être triés. "Ce n'est pas parce que l'on donne, que l'on ne doit pas respecter, les livres sont donc vérifiés un par un", explique-t-il. 
 


Des manuels très attendus


Pour venir à bout de toutes ces piles de livres, Thierry Birrer est épaulé par Badal, un réfugié pakistanais, scolarisé en France. "Je suis reconnaissant de pouvoir aller à l'école et de poursuivre mes études, c'est pour ça que je viens ici", confie-t-il. 
 
Le journaliste indépendant a déjà participé à des programmes de l'Unicef et notamment aidé à la construction d'écoles en Irak. "Quand j'ai commencé, c'était quelques centaines de gommes et quelques centaines de crayons. Maintenant on parle en dizaine de milliers de livres... Desfois j'ai un peu la tête qui tourne", confie-t-il.
 
Somme : des milliers de livres scolaires obsolètes envoyés en Afrique

À Kinshara, dans l'école où seront envoyés les livres, aucun manuel n'a encore été posé sur les pupitres des élèves depuis sa construction en 2004. Aucun doute qu'ils seront reçus avec beaucoup d'émotion."On a aucune idée du don que cela peut représenter, quand quelqu'un vous prend dans ses bras avec des larmes pour vous dire merci, c'est comme tomber amoureux, il n'y a pas de mots", dit-il en souriant.
 

Sur le même sujet

Les + Lus