• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Switchwall, l'invention d'un Picard présentée au concours Lépine

Switchwall, le système de décoration modulable, présenté au concours Lépine à Paris - Mai 2018 / © Switchwall
Switchwall, le système de décoration modulable, présenté au concours Lépine à Paris - Mai 2018 / © Switchwall

Alban Dobremetz, originaire de Forceville dans la Somme, participe cette semaine au concours Lépine à Paris. Il présente son invention : un système qui permet de changer de décoration intérieure ou extérieure au gré des envies. 

Par Eline Erzilbengoa

Bois, métal, version végétal, ou même en panneaux photovoltaiques, et si l'on changeait de décoration comme de chemise ? C'est en tout cas le pari d'Alban Dobremetz, un Picard originaire de la Somme.

Ce spécialiste en couverture et bardage, a inventé un procédé qui permet de changer ses murs au gré des envies, via un système de cassettes modulables.


"J'ai eu cette idée lorsqu'une cliente m'a dit qu'elle voulait ses murs couleur vanille, mais que si cela ne lui convenait pas elle voudrait du blanc", explique Alban Dobremetz. "Ne pouvant pas changer de couleur à moins de refaire tout le travail, j'ai dû abandonner la vente", ajoute-t-il.

Le soir même, il rentre chez lui et découvre que sa femme a changé les meubles de place. "Je me suis dit que si j'avais pu permettre à ma cliente de changer ses murs comme la décoration chez moi, cela aurait été parfait", avoue-t-il.


Il y a 8 mois à peine, le Picard se lance alors dans le projet et créé Switchwall. Il dépose deux brevets, l'un pour les cassettes et l'autre pour un système anti-vol, qui sera utile notamment en extérieur.

En janvier dernier, tout s'accélère lorsque le projet obtient le label de l'observateur du design 2018,  puis l'autorisation de participer au concours Lépine. "Cette inscription, c'est mon cadeau de St Valentin", confie l'inventeur.

Moduler et échanger


À la foire de Paris depuis le 24 avril dernier, le mur interchangeable attire l'œil. "Les gens aiment le fait qu'ils puissent tout changer en fonction de leur envie", témoigne, Alban Dobremetz.


Changer d'accord, mais comment ? "Nous voulons créer une communauté où les consommateurs échangent leurs cassettes", explique le créateur de Switchwall. Une économie circulaire qui serait possible grâce à des franchises où les clients déposeraient leurs cassettes pour en récupérer d'autres.

Pour le moment, le projet est encore en phase de conception, mais les ventes devraient ouvrir en octobre-novembre 2018. L'entreprise Switchwall est basée à Cambrai et emploie douze personnes.

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus