Cet article date de plus de 5 ans

Sur Twitter, le procureur de Cambrai reprend la police nationale

Rare. Sur Twitter, le procureur de Cambrai a corrigé, en public, une information erronée de la police nationale.
© Twitter/Montage France 3
Petit accrochage police/justice en direct sur Twitter. Le procureur de Cambrai a répondu à un tweet de la police nationale qui selon lui, diffusait une information en partie erronée. 
"Une prise de contact avec moi avant de communiquer aurait sans doute permis d'éviter de divulguer des informations inexactes...", a écrit le compte @prcambrai en réponse à un tweet de la police nationale "[#ContreLesVols] #Cambrai Descente de #police chez les 4 cambrioleurs rois de la grimpe" évoquant des cambrioleurs spécialisés dans l'escalade de toits.

Dans l'article publié par la police nationale, il était indiqué que les auteurs avaient été incarcérés. Ce qui est faux. Rémi Schwartz, le procureur de Cambrai a donc choisi une voie inédite et publique pour demander la correction. Des twittos, en réaction à ce tweet, ont d'ailleurs exprimé leur surprise ou leur amusement face à ce dialogue police/justice inhabituel sur les réseaux sociaux. Le procureur (ou son community manager ?) a d'ailleurs rapidement nuancé son propos : "Ce qui n'éclipse pas le mérite des enquêteurs de Cambrai, qui ont mené à bien, sous la direction de mon parquet, cette enquête", a-t-il tweeté 1 heure après. 

La police nationale a en tout cas corrigé son erreur, note Francetv info qui a repéré cet échange. Et Rémi Schwartz a conclu, toujours sur Twitter : "N'en déplaise aux amateurs de bruit, il n'y a ni critique ni clash".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réseaux sociaux société