• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une tour de 56 mètres de haut à Lille, des habitants s’opposent au projet

L'ancien collège Mme de Staël, situé au sud-ouest de la ville pourrait laisser place à un bâtiment surplombé d'une tour de 56 mètres. Le porte-parole des riverains du quartier critique un projet qu’il juge « inadapté » et qui a été selon lui « mené en catimini ». 

Par @F3nord

A Lille, sur le site de l’ancien collège Mme de Staël, un projet immobilier est en cours. Situé  rue de la Bassée, le lieu deviendrait un ensemble architectural supposé accueillir logements, commerces et un hôtel deux étoiles. Sauf que l’architecture du futur bâtiment intègrerait une tour de 56 mètres de hauteur et cela les riverains s'y opposent.

Le permis de construire n’a pas été accordé ni affiché, la ville affirme qu'elle n’a pas encore été saisie du projet. Les habitants tentent de se mobiliser. Rencontre avec Nicolas Ver Eecke, président de l'Association des riverains du collège Mme de Staël.

Que reprochez-vous à ce projet ?
Nicolas Ver Eecke : Le projet est inadapté au quartier et à la rue de La Bassée qui est l'une des rues les plus remarquables de Lille. La tour sera construite sur un terrain réduit, à vingt mètres d’habitations construites en 1930, des habitations qui ne dépassent pas trois ou quatre étages. Il y aura beaucoup d’inconvénients avec le voisinage. C’est architecturalement discutable, la tour va dénaturer le quartier. Nous ne sommes pas opposés au réaménagement du site mais à cette tour de 56 mètres de haut.

EN IMAGES. L'opposition des riverains au projet immobilier



Comment avez-vous eu connaissance du projet ?
Nicolas Ver Eecke : Ce projet a été mené en catimini. Il a été porté par la MEL (Métropole Européenne Lilloise) et par la mairie. Apparemment le projet avait été présenté en mairie de quartier mais par manque d'information personne n'a pu le consulter. En fait, je l'ai découvert au mois de juin dans un article de la Voix du Nord au moment de l’enquête publique.

Une enquête publique, c'est à dire ? 
Nicolas Ver Eecke : Initialement, le projet comprenait une tour de 21 mètres. Mais le PLU (Plan local d’urbanisme) a été modifié. La tour est passée de 21 mètres à 56 mètres de haut. Une enquête publique a été lancée juste avant modification du PLU. Cinquante personnes, des riverains, ont participé à l'enquête. Quarante-neuf d’entre eux ont donné un avis défavorable. Pourtant dans sa conclusion, le commissaire enquêteur a émis un avis favorable avec une petite réserve sur la hauteur.

Comment comptez-vous vous faire entendre ?
Nicolas Ver Eecke : Le permis de construire n’a pas encore été déposé. Notre avocat va faire un recours contre la modification du PLU votée par la MEL qui est donc passé de 21 mètres à 56 mètres de haut.
Jusqu’à présent, nous n’avons eu aucun contact avec la mairie et la MEL malgré nos sollicitations. On a eu deux lignes envoyées par mail pour qu’une concertation soit organisée mais rien n’a été fait à ce jour. Une pétition a recueilli 550 signatures. Il y a une réelle opposition dans le quartier. On reste fortement mobilisés pour un retrait du projet.

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus