Tour de France : à la découverte des secteurs pavés du Nord et du Pas-de-Calais

En 2015, le Tour de France avait déjà emprunté les secteurs pavés du Nord. / © MAXPPP
En 2015, le Tour de France avait déjà emprunté les secteurs pavés du Nord. / © MAXPPP

C'est officiel, le Tour de France partira de la région. L'occasion de (re)découvrir les secteurs pavés qui ponctueront le parcours. 

Par Jeanne Blanquart

Secteur 5 de l'étape : 500 mètres de pavés au pied du Moulin de Vertain. Ca n'a l'air de rien et pourtant, les amateurs l'imaginent déjà. "Ca va être une horreur pour un troupeau qui va défiler comme ça à grande vitesse, j'espère qu'il n'y aura pas de casse", explique Serge, cycliste amateur. 

Tour de France : à la découverte des secteurs pavés du Nord et du Pas-de-Calais
>> Un reportage de Marie-Noëlle Grimaldi, Emmanuel Quinart et Sophie Naumovitz. 


"70% des coureurs n'ont jamais fait le Paris-Roubaix, donc ils ne savent pas ce que c'est que les pavés", avance Luc Monnet, maire de Templeuve. "Ca augmente d'autant plus le caractère spectaculaire de cette course qui peut être, en fonction des conditions météo, dantesque."


Un pro du Paris-Roubaix


Au manette du parcours, Thierry Gouvenou a couru 12 fois le Paris-Roubaix et le dessine depuis 2004. Pour l'édition 2018 du Tour de France, il avait repéré plus de 30 km de secteur pavé. "Dès que c'est humide il n'y a plus qu'un seul passage, c'est sur le haut du pavé, et là ça devient vraiment délicat", sourit le cycliste. "Lorsque j'ai proposé ça à Christian Prud'homme il m'a dit "Thierry, on va quand même essayer d'y aller un peu plus mollo, réduis un petit peu la distance des pavés"", poursuit Thierry Gouvenou. 

© Tour de France
© Tour de France


Arras-Roubaix, ce sera donc 154 km à dérouler et 15 secteurs pavés au total. 21.7 km, un record depuis 25 ans, de quoi faire trembler les équipes des têtes d'affiches. "Là on touche à un petit Paris-Roubaix quand même, donc c'est du matériel adapté, des reconnaissances pour les coureurs... Ils vont jouer gros. Comme on a l'habitude de dire, ce jour-là ils ne pourront peut-être pas gagner le Tour, mais le perdre certainement", sourit Yvon Sanquer, manager général de l'équipe Cofidis. 

En 2010, Contador et Quintana était venus en repérage dans la région. Les amateurs pourraient donc faire de belles rencontres dans les mois à venir...


A lire aussi

Sur le même sujet

Wattrelos : alors qu'ils portent secours à une jeune femme, les pompiers se font violemment agresser

Près de chez vous

Les + Lus