• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Victimes, rescapés du 13 novembre... L'hommage aux Picards

Ils étaient plusieurs Picards à se trouver sur les lieux des attentats de Paris, il y a un an. Alors que plusieurs hommages ont eu lieu ce matin au Bataclan et devant les autres sites des attaques terroristes, retour sur ces visages qui ont du affronter l'horreur. 

Par Jeanne Blanquart

Thomas Ayad, originaire d'Amiens, avait prévu de se rendre au concert des Eagles of Death Metal avec des amis, le soir du 13 novembre 2015. Il est mort sous les balles des terroristes, à la terrasse du Café Bataclan.

A 32 ans, il travaillait pour la célèbre maison de disques Mercury Records. Fou de musique, il baignait dans le milieu culturel et avait déménagé à Paris pour le travail. Quand il était plus jeune, il allait régulièrement voir des concerts avec son père, qui travaille au Conseil général de la Somme. Le guitariste des Rolling Stones, Keith Richard, ainsi que Justin Bieber, lui ont rendu hommage sur internet.

En Picardie, il n'a pas été oublié. Ses amis de Sup de Co d'Amiens, où il a fait ses études, se souviennent aujourd'hui. Tout comme ses co-équipiers de l'équipe de hockey sur gazon d'Amiens, où il évolué pendant plusieurs années. Une minute de silence a ainsi été tenue ce matin, entre les matchs. 


Un homme originaire de La Chapelle-en-Serval dans l'Oise, est également mort au Bataclan. Formateur à la RATP, il jouait de la guitare dans une association musicale de la commune. Il avait deux enfants.

Plusieurs blessés


Maxime Guichard, étudiant à l'IUT d'Amiens, fait lui partie des rescapés du Bataclan. Contacté par téléphone, il l'assure, désormais, "tout va bien". Il y a un an, le jeune homme de 21 se rendait au Bataclan pour célébrer l'obtention de son BTS et le Bac d'un de ses copains. Cela devait être une soirée festive, légère. Le concert commence, le jeune homme de Château-Thierry se trouve dans la fosse lorsque les premiers coups retentissent

Maxime, rescapé du Bataclan
Propos recueillis par Arrantxa Belderraïn et Aurélien Barège - France 3 Picardie

Aujourd'hui Maxime va mieux. Il a quitté la région pour poursuivre ses études. "La vie continue comme avant", affirme-t-il avec assurance.

L'attente interminable


Brice, un jeune homme originaire de Marcelcave, près d'Amiens, a lui été grièvement blessé pendant l'attaque terroriste. Le jeune homme d'une trentaine d'années travaillait au Bataclan comme serveur.
Ce soir là, il était venu travailler, comme d'habitude. Mais les tirs l'atteignent. Des blessures graves et une attente interminable pour ses proches.

Marcelcave rend hommage à Brice
Avec Alain Savoie, maire DVG de Marcelcave/Reportage de Thierry Bonté et Laurent Pénichou


Pendant un temps, Brice est donné pour mort. La commune est sous le choc. Mais Brice a survécu. Touché à la tête, il a été pris en charge par un hôpital parisien. Aujourd'hui il préfère rester en retrait, tout comme ses proches. 

Il y a aussi Chloé Weets, cette jeune femme originaire de Saint-Quentin. Fille de la directrice de l’école primaire de Saint-Jean-et-La-Croix, Chloé se trouvait dans la salle du Bataclan lors de l'attaque. Blessée, elle s'en est sorti. Plusieurs balles l'ont touchée avant qu'elle ne puisse s'échapper et être secourue par un Britannique. 
Elle aussi baignait dans le monde de la culture. Elle a même travaillé pendant 4 ans au Bataclan en tant que responsable de production

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus