VIDEO. Côte d'Opale : que sont ces algues brunes qui abondent sur les plages du Boulonnais ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par MR et ML

Depuis plusieurs jours, les tas d'algues brunes se sont multipliés sur les plages autour de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Cette présence, inoffensive, s'explique notamment par des phénomènes de marées. 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Leur présence sur les côtes n’est pas inhabituelle, mais depuis quelques jours, les algues brunes se sont échouées en masse sur la côte d’Opale. Une partie des plages en est désormais jonchée. C’est le cas notamment à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), où ces amas parfois épars intriguent les passants, à défaut de les alarmer.
 
« Ça ne me dérange pas forcément dans la mesure où ça fait des paquets, assure une femme, on peut encore se promener. » « Ce n’est pas gênant, je pense, renchérit une autre. Enfin j’espère ! » Un raisonnement que développe ce moniteur de char à voile : « Ça serait des déchets, je m’inquiéterais. Comme des bouteilles en plastique… Mais là ce sont des algues, c’est naturel. C’est biodégradable normalement ! »
 
Côte d'Opale : quelles sont ces algues brunes qui prolifèrent sur les plages du Boulonnais ?

Contrairement aux algues vertes qui étouffent le littoral breton notamment, ces « haricots de mer » sont inoffensifs. Leur présence en nombre est même signe de vitalité du milieu marin, où elles servent d’abri aux jeunes poissons. Si cette année leur échouage est plus important, c’est en partie à cause des dernières grandes marées.
 
 C’est ce qu’explique Stéphane Hénard, responsable de l'aquariologie à Nausicaá : « Ces algues sont solidement attachées aux rochers mais quand il y a concordance de deux phénomènes – c’est-à-dire une marée très, très basse avec un niveau d’eau au-dessus des algues qui est faible, et des vagues très fortes qui sont créées par des vents violents en général -, il y a des algues qui sont arrachées. Ensuite elles sont transportées par les courants, le long des côtes. »
 
Selon lui, celles qui sont arrivées sur nos côtes pourraient provenir de Normandie. Échouées sur la côte d’Opale, si personne ne les enlève, elles pourront se dégrader sur le sable, enrichissant ainsi son sol et offrant de la nourriture aux petits organismes et aux larves de poissons.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité