VIDÉO. Ligue des Champions : le LOSC arrache le nul contre Valence mais est quasiment éliminé

© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP

Dominateurs, les Dogues ont trop tardé à concrétiser leurs efforts.

Par Quentin Vasseur

Dominateur, le LOSC a arraché le match nul dans le temps additionnel face à Valence grâce à Jonathan Ikoné (1-1) mais se retrouve quasiment éliminé de la Ligue des champions dès la troisième journée.
 

Le LOSC, qui a fait preuve d'une énorme volonté, a surclassé la formation espagnole mais a encore une fois manqué cruellement d'efficacité.

Les Nordistes ont plus couru que leurs adversaires, eu la possession de balle (55%), effectué la bagatelle de 25 tirs contre seulement 6 aux Valenciens... mais ils n'ont pas réussi à l'emporter.

Et c'est sur leur dernier tir, un missile d'Ikoné sous la barre, qu'ils ont évité une troisième défaite en trois rencontres de C1 cette saison.
 

Le Russe Denis Cheryshev avait auparavant surpris les Lillois à la conclusion d'un contre (62e).

Avec un point au compteur à mi-course, il faudrait désormais un miracle aux Dogues pour se qualifier pour les 8e de finale de la compétition. Mais la troisième place, qui permet d'être reversé en 16e de finale de Ligue Europa, reste accessible, sous réserve de faire un bon résultat à Valence (4 points) dans deux semaines.
 

Sous pression après la victoire inattendue de Chelsea sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam (1-0) un peu plus tôt dans la soirée, Valence, qui a terminé à dix après l'exclusion de Mouctar Diakhaby à la 84e minute, a réalisé une prestation très terne et ne méritait pas de l'emporter.

Christophe Galtier, l'entraîneur lillois, avait tenté un pari en alignant pour la première fois une défense centrale à trois. Et il a failli être payant alors que ses joueurs restaient sur deux mauvaises prestations.

"Secoués" par leur entraîneur selon les dires du milieu Benjamin André après le revers inquiétant à Toulouse samedi, les joueurs lillois affichent d'entrée une détermination de tous les instants et imposent un pressing qui a gêné les Espagnols.
 

Avec 12 tirs à la mi-temps, le Losc domine clairement les débats face à une équipe de Valence attentiste. L'entraîneur espagnol procède d'ailleurs à un changement tactique à la pause en remplaçant Kondogbia par Carlos Soler, un joueur plus offensif.

Lille poursuit sa domination à la reprise, à l'image d'André, dans tous les bons coups: il place d'abord une tête de peu à côté sur corner (49e), puis écrase une tentative sur un centre en retrait de Celik (60e), avant de buter sur Cilessen sur une belle frappe en pivot, qu'il transmet ensuite à Rémy qui tire à côté en position idéale (74e).
 


Ikoné tente aussi sa chance peu après son entrée à l'heure de jeu: il décoche un missile de 25 mètres que Cilessen repousse comme il peut (67e). L'international arrache finalement une égalisation méritée  à la dernière minute d'une frappe puissante sous la barre (1-1, 90e+5).
 

LOSC - Valence : les réactions

Christophe Galtier : "Je suis déçu pour mes joueurs parce qu'ils ont fait un vrai match de Ligue des champions avec beaucoup d'intensité, de rythme et d'envie d'aller vers l'avant. Il y a un sentiment de frustration de ne pas gagner même si on égalise dans le temps additionnel, on a dominé de façon importante à mon sens mais sans concrétiser nos occasions. C'est notre match le plus abouti dans la compétition, mes joueurs ont fait le match que j'attendais sur l'état d'esprit et l'animation, en proposant du jeu vers l'avant mais avec malheureusement quelques maladresses sur le plan offensif et défensif. On a travaillé ce système (à trois défenseurs) hier et on a répété certaines choses ce matin à l'entraînement. Quand on bouscule un schéma défini depuis 16 ou 17 mois, il faut l'adhésion des joueurs et, à partir du moment où on l'a, c'est beaucoup plus facile à intégrer. Maintenant, il va falloir répéter ça dans trois jours contre Bordeaux."

Mike Maignan : "Tout d'abord, on est déçu du résultat car on voulait la victoire. Après on s'est battu pour ne pas perdre car on savait que si on ne prenait pas de point c'était la fin de l'aventure. C'est un but qu'on est allé chercher avec la rage. On savait que le match serait compliqué mais on a montré un gros état d'esprit et ce but nous fait du bien. On n'est pas totalement satisfait mais c'est quand même un encouragement. Les adversaires sont habitués à notre 4-4-2 et on les a surpris en jouant en 3-4-3. On a su les mettre en difficultés, on a défendu en avançant. On a eu deux matches un peu plus compliqués (en championnat), on a parlé avec le coach et là on a retrouvé la vraie image du Losc. Il nous manque l'efficacité devant comme derrière. C'est deux points à régler qui peuvent tout changer. Tant que ce n'est pas fini, on peut toujours y croire (pour la qualification)."

Albert Celades (entraîneur de Valence) : "L'équipe ne s'est sentie à l'aise dans aucun secteur, on a eu du mal à jouer dans le camp adverse et c'était l'une de nos plus mauvaises performances. Lille a joué dans un schéma inhabituel, en laissant sur le banc plusieurs titulaires habituels, mais je ne pense pas que ce soit la raison de notre prestation ce (mercredi) soir. Lille nous a fait reculer et a beaucoup de mérite. On sait qu'on n'a pas fait un bon match et qu'on doit s'améliorer si on veut se qualifier."
 

Sur le même sujet

Les + Lus