Nancy : entrée libre et gratuite dimanche, au musée des Beaux-Arts pour profiter de parcours ludiques, pédagogiques et musicaux et découvrir les œuvres

Publié le Mis à jour le
Écrit par Malika Boudiba .

Le musée des Beaux-arts de Nancy est gratuit ce dimanche 6 février 2022 comme tous les musées de l’agglomération les premiers dimanches de chaque mois. Il y a au moins trois bonnes raisons de ne pas rater ce rendez-vous. Déambuler sur des parcours ludiques et pédagogiques imaginés par des étudiants, découvrir des œuvres sonores d’Aurélie Pertusot et prêter l’oreille au trio Bequem.

Comme chaque premier dimanche du mois, le Musée des Beaux-Arts de Nancy est gratuit comme tous les autres musées de l'agglomération nancéienne. Dimanche 6 février 2022, il y a au moins trois bonnes raisons de ne pas manquer le rendez-vous.

Huit parcours ludiques et pédagogiques

Si vous cherchez une idée de sortie en famille dimanche, les huit parcours ludiques et pédagogiques, proposés par des étudiants sont pour vous. Ils permettent de découvrir les œuvres du musée des Beaux-Arts de Nancy sous un angle nouveau.

  • Il y a la balade contée avec quatre départs l'après-midi à toutes les heures entre 14h et 17h. 
  • "Sur le chemin du goût" pour une déambulation en famille, avec une mission : aider la fée du musée à retrouver les ingrédients nécessaires à la fabrication de sa potion magique. Départ à 14h, 15h et 16h.
  • Pour les amateurs de dessin, il y a l'atelier hors-champ. Il s'agit d'imaginer une autre facette du tableau en imaginant et en dessinant "son hors champ".
  • Le musée en musique, un jeu de piste qui permet d'écouter des morceaux avec le QR code lié à l'œuvre.

"La boucle est bouclée"

Le dimanche 6 février est aussi l'occasion de découvrir une œuvre d'Aurélie Pertusot qui entre dans les collections du musée. Une sculpture sonore intitulée "La boucle est bouclée". Une boîte à musique automatisée, reliée à un moteur, un détecteur de mouvement et un cadre en bois, ainsi se présente cette œuvre.

La présence du public déclenche le dispositif sonore et met en mouvement la figure. Elle éveille ainsi l'attention des spectateurs, intrigués par ce micro événement. "La boucle est bouclée" est présentée en regard de La Femme à la puce de Georges de La Tour, comme un écho contemporain à la puissance de ce chef-d'œuvre.

Concert gratuit du trio Bequem

La troisième bonne raison, Aurélie Pertusot est en concert gratuit ce même dimanche 6 février à 11h au musée des Beaux-Arts avec le trio Bequem. Il est composé également d'Emilie Weber, compositrice, violoniste acoustique et électrique de Nancy, et Robin Plastre, saxophoniste et artiste tout-terrain de Nantes.

Le trio Bequem a commencé à improviser à distance grâce au streaming en mars 2020. Le dispositif impliquait des décalages temporels, contraintes qui ont été utilisées pour expérimenter un jeu collectif basé sur le manque de repères sonores immédiats et une autre réactivité, ouvrant de nouvelles perspectives.

L'exposition "Concentration" d'Aurélie Pertusot est visible jusqu'au dimanche 27 février. Pensé comme un jeu de pistes ou une chasse au trésor, le parcours fait la part belle au son, à l’humour et à la surprise.

Aurélie Pertusot évoque sa recherche sur le site de l'École nationale supérieure d'art de Bourges "mes pratiques visuelles et sonores se focalisent sur le caractère invisible de l’espace et du son et le rapport des individus avec celui-ci. Je cherche à dévoiler les aspects imperceptibles d’une réalité fragmentée en associant le dessin, le son et l’espace sous différentes formes, installations, performances, vidéos. Les basculements d’un état vers l’autre m’intéressent : passages du visible à l’invisible, glissements entre dessin et surface, etc. Je développe une esthétique du presque rien en utilisant un langage plastique minimal constitué de lignes et de formes géométriques. Mes recherches, éphémères et proches de l’action, explorent notre rapport complexe au temps et prennent forme avec des matériaux pauvres et ordinaires, comme la feuille A4, le fil, la bande adhésive ou encore l’élastique, amenant une fragilité recherchée".

"Engageant mon corps dans mon travail, je cherche à rendre tangible le trait et le son et à dessiner dans le vide. La feuille, le mur, l’architecture ou le paysage sont mes supports d’intervention qui sont des invitations à une relecture du lieu. Mon point de départ reste cependant l’espace : un espace à appréhender par le vide et désertique décrit par Levinas, hostile aux enchantements du lieu. Un espace pour lui-même, sans qualité, quelconque. L’espace même qui traverse les maisons et les villes" explique l'artiste.

Aurélie Pertusot est diplômée des Écoles Supérieures d’Art de Nancy et de Sint Lukas Art School à Bruxelles. Elle vit et travaille aujourd'hui entre Nancy et Berlin.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité