Cet article date de plus de 8 ans

Une interpellation tourne mal sur l'A13 : le Taser d'un gendarme provoque une explosion et brûle grièvement un suspect

Ce vendredi 4 janvier 2013, sur une aire de l’autoroute A13, dans l’Eure, un homme a été grièvement brûlé dans une explosion provoquée par le Taser d’un gendarme. Le suspect avait utilisé du gaz lacrymogène.
L'automobiliste a d'abord refusé de se soumettre à un contrôle des Douanes. Pris en chasse, il est contraint de s'arrêter sur une aire de repos à proximité de Gaillon (27). Là, l'interpellation tourne mal. Le suspect devient violent, il attrape la bombe lacrymogène d'un douanier et la vide au visage des agents. Un gendarme venu en renfort dégaine alors son pistolet à impulsion électrique et tire. La décharge de 50.000 volts, mélangée au gaz lacrymogène provoque une explosion. Le suspect est brûlé au second degré. Ses jours ne sont pas en danger.

De source judiciaire, il aurait d'ailleurs réussi à s'échapper du CHU de Rouen, où il avait été hospitalisé en urgence. Originaire des Yvelines, cet homme serait connu des services de police.

Une enquête a été ouverte par le parquet d'Evreux pour déterminer les circonstances de cette interpellation. Il refuse pour l'heure de communiquer.

Le reportage de Raphaël Deh, Didier Meunier et Christophe Charbonnier :

Explosion Taser

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice