Les AFPA en difficulté : reportage à Alençon (Orne)

Publié le Mis à jour le

Le Premier ministre sera lundi à Caen pour annoncer une aide financière à l'AFPA (Association pour la Formation professionnelle des adultes). Notre équipe de l'Orne est allée à l'AFPA d'Alençon.    

L’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), premier organisme de formation professionnelle en France, est au bord de l’asphyxie financière. 
C'est pour annoncer des aides à cette structure associative que Jean-Marc Ayrault sera à Caen lundi 14 janvier.

L’Afpa prend en charge des salariés et des chômeurs qui lui sont adressés par les régions, Pôle emploi ou les entreprises. Elle est cogérée par l’Etat, les syndicats et le patronat et emploie plus de 9 000 personnes. 

Depuis un an et demi, l'AFPA ne bénéficie plus du système de subventions de l'Etat pour sa partie formation des demandeurs d'emplois, mais doit s'inscrire dans un dispositif d'appel d'offres et de mise en concurrence. Un "business model" auquel l'association n'était pas préparée. 
Beaucoup de centres AFPA ont vu leur chiffre d'affaire baisser fortement, et certains ne sont plus rentables.

Illustration avec le reportage de Jean-Pierre Bonnefon et Damien Migneau à Alençon (intervenants : Jean-Yves Jossé, directeur du centre AFPA d'Alençon (61) et Line Palisse formatrice AFPA).