Cet article date de plus de 7 ans

Incident à Lubrizol: la gestion du risque industriel en Haute-Normandie

Notre région compte 75 sites classés SEVESO, c'est-à-dire des usines possédant une quantité importante de produits inflammables, corrosifs, explosifs..

© France 3 Haute-Normandie
Le classement des usines en SEVESO permet un contrôle renforcement du risque industriel. Ainsi, 70 inspecteurs de la DREAL, direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, font offices de "gendarmes de l'industrie". Ils vérifient le travail des industriels via des visites qui peuvent être impromptues ou non.

En cas d'incidents, c'est à l'industriel de décider du niveau de gravité. Quand les conséquences de l'incident ne concernent que l'intérieur de l'entreprise, un plan d'opération interne (POI) est alors déclenché. Seuls les services de l'entreprise sont mobilisés mais l'industriel est dans l'obligation de communiquer avec les autorités.

En revanche, si les conséquences dépassent les enceintes de l'entreprise, ce sont les autorités publiques qui prennent la main, comme dans le cas des émanations de gaz de l'usine Lubrizol. Un plan particulier d'intervention (PPI) est alors déclenché.

Les explications avec Jean-Paul Lussault

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lubrizol environnement