Dieppe : début du procès de la soirée libertine de la discothèque de Gournay-en-Bray

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet

Striptease et gestes sexuels devant et avec des mineurs : le scandale de la chaude soirée du 30 novembre dernier à la discothèque le « Le César’s » est jugé au tribunal correctionnel

Relations sexuelles avec des mineurs

L’affaire remonte à la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2012. Un vendredi soir où parmi les nombreux habitués de la discothèque se trouvent plusieurs dizaines de clients pas comme les autres : des policiers en civils venus faire un contrôle de l’établissement sur réquisition du procureur de la République de Dieppe. Ces enquêteurs assisteront (sans intervenir) à une scène très chaude  durant laquelle une stripteaseuse  termine sa prestation par des actes sexuels avec des spectateurs mineurs. 
Ce n’est qu’à la fin de la soirée que la police intervient et débute son contrôle. Bilan : les responsables du César’s sont poursuivis pour proxénétisme, travail dissimulé et corruption de mineurs. Interpellés et placés sous contrôle judicaire ils attendent leur procès. 
Quant à la «stripteaseuse» elle a été remise en liberté  et a déclaré au quotidien régional  Paris Normandie qu’elle n’est qu’une cliente qui a accepté de remplacer au dernier moment la stripteaseuse  prévue et absente.
Et les fellations ?  A cette question de Baptiste Laureau elle a répondu qu’elle est « libertine et exhibitionniste et que, dans un état second, elle a dérapé ».

VIDEO : le compte rendu d’audience (ce lundi midi)  de Grégory Archiapati et Renaud Parquet
durée de la vidéo: 00 min 52
18/02/2013_proces cesar's