Cet article date de plus de 7 ans

Assises du Calvados: Béatrice Liédot condamnée à la perpétuité

Le jury a suivi les réquisitions de l'avocate générale: Béatrice Liédot écope de la peine maximale pour avoir séquestré et laissé mourir de faim un septuagénaire. Son fils est condamné à 12 ans de prison.
Beatrice Liédot (floutée) avant l'annonce du verdict aux Assises du Calvados
Beatrice Liédot (floutée) avant l'annonce du verdict aux Assises du Calvados
Béatrice Liédot et son fils, Stanislas, ont été reconnus coupables ce vendredi de séquestration suivie de mort et d'escroquerie sur personne vulnérable. Le jury a choisi de suivre les réquisitions de l'avocate générale: la mère est condamnée à la perpétuité, le fils, présenté durant le procès comme plus fragile et sous l'emprise de la figure maternelle, à 12 ans d'emprisonnement.

La victime, Guy Rosel,  avait 77 ans quand elle est décédée dans son appartement le 8 février 2012 au quartier Saint-Paul, résidence Bernard-Palissy, à Caen. Le médecin chargé de constater le décès avait remarqué la maigreur anormale du retraité et demandé une autopsie. L'examen avait révélé que la cause de la mort était la dénutrition. Depuis plus de deux ans, le retraité hébergeait une femme de 44 ans, son ancienne voisine, Béatrice Liédot, et son fils Stanislas. Celle-ci a puisé à de nombreuses reprises dans ses économies et accumulé des dettes importantes. Le duo a privé le vieil homme de nourriture et l'a empêché de sortir de chez lui.

Compte-rendu de la dernière journée de procès par Catherine Berra






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice