Nonant-le-Pin : les opposants à GDE sentent "le vent tourner"

Le FRO (Front de Résistance de l'Orne), qui bloque depuis 7 semaines l'entrée du centre d'enfouissement de déchets de GDE, est plus déterminé que jamais dans son combat contre l'implantation de la décharge. 

Barbecue sur le camp du RFO à Nonant-le-Pin , 11 décembre 2013
Barbecue sur le camp du RFO à Nonant-le-Pin , 11 décembre 2013 © F Simon
Ils ne lâcheront rien. Les opposants se sentent plus forts depuis que la justice a satisfait plusieurs de leurs demandes, en particulier celles qui concernent les expertises environnementales.
Et surtout, ils sentent de plus en plus de soutien : "On voit arriver à nos côtés de nouvelles têtes. Y compris des gens qui au départ étaient favorables au projet GDE", explique Laurent Seignol, l'un des porte-paroles du FRO. 
"Malgré la décision de justice, qui oblige GDE à nous transmettre les analyses, aucun document ne nous a été communiqué. Pourquoi ? Aujourd'hui, les gens se disent qu'il doit y avoir une bonne raison", poursuit Laurent Seignol. "C'est pareil pour les vigiles qui surveillent le site, pourquoi ont-ils peur qu'on entre ? Y-a-t-il quelque chose à cacher ?". 

Mercredi soir, sur le campement, les opposants ont reçu le soutien de Brahim Boufrou, un des responsables de l'association Rocquancourt Environnement. L'occasion de s'interroger sur la façon dont GDE gère ses déchets, que ce soit à Rocqancourt ou à Nonant-le-Pin. 
Quel impact sur l'environnement, sur les sols, sur les nappes phréatiques peuvent avoir les résidus de déchets ?
Laurent Seignol est plus que méfiant : "Nous avons fait une photo de la pelleteuse qui est à l'entrée du centre GDE de Nonant-le-Pin. Il faut voir l'état des pneus, ils sont complètement bouffés ! Est-ce que c'est de l'usure ou est-ce que c'est le contact avec les résidus qui est responsable de ça ?", demande-t-il ?

Un pneu de la pelleteuse du centre de déchets GDE à Nonant-le-Pin. Photo prise par le FRO le 12 décembre 2013
Un pneu de la pelleteuse du centre de déchets GDE à Nonant-le-Pin. Photo prise par le FRO le 12 décembre 2013 © FRO

Le menu du réveillon est déjà prêt

Les opposants sont heureux de constater que leur combat semble aujourd'hui gagner des partisans, et que l'opinion, selon eux, est en train d'évoluer. 
"Aujourd'hui, 90% de la filière cheval est contre le centre GDE, il n'en reste plus que 10% à convaincre, on sent le vent tourner", juge Laurent Seignol. 
Le campement va rester en place, et déjà il est prévu de faire des repas pour les réveillons des 24 et 31 décembre, et aussi pour Noël et le jour de l'an.

Les opposants sont aujourd'hui très actifs sur le terrain médiatique. Ils viennent de publier un clip sur You Tube et ont adressé des messages directs à plusieurs ministres.
Ils se disent prêt à poursuivre le bras de fer en creusant l'aspect politique du dossier, et promettent de dévoiler prochainement des éléments qui auraient pu influencer les décisions antérieures.

Le film de l'année 2013 à Nonant-le-Pin (récit Alexandra Huctin)
Centre GDE de Nonant-le-Pin : retour sur l'année 2013

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gde environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter