La coupe de cheveux "éclair" d'un joueur de l'US Avranches fait le buzz

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Quembre .

Du match de Coupe de France entre l'US Avranches et le RC Lens, on se souviendra aussi de la coupe de cheveux arborée par Kevin Schur, un joueur Avranchinais qui n' a pas hésité à dessiner un éclair sur son crâne.   

Faire un buzz avec un éclair, ça n'est pas donné à tout le monde. 

Ce samedi, tandis que le suspense était à son comble à la fin du match de Coupe de France entre l'US Avranches et le RC Lens, l'entrée sur le terrain de Kevin Schur (à la 86ème minute) a embrasé les réseaux sociaux. 

Le jeune homme, un attaquant prometteur de 20 ans qui joue sa première saison en CFA avec Avranches, s'est présenté avec un magnifique éclair blond sur le crâne. 



Le match étant retransmis en direct sur Eurosport, de nombreux Twittos commentaient allègrement la rencontre. Les débats sportifs ont été éclipsés pendant quelques minutes par les réflexions sur cette tentative capillaire pour le moins originale. 

Soyons honnêtes, tous les commentaires que nous avons vu passer n'étaient pas spécialement admiratifs, disons même que le ton était assez moqueur.

 











Il n'empêche, en un éclair, Kevin est devenu une star des réseaux sociaux. La photo de son entrée sur le terrain s'est propagée à la vitesse de la lumière.



Kevin Schur vient tout juste de fêter ses 20 ans (le 1er janvier 2014). Ancien joueur de Versailles et d'Alençon (DH), il disputait ce samedi son premier match retransmis en direct à la télévision et avait confié son "excitation" à un journaliste de foot national.com. 



Avranches a (hélas) été éliminé sur le score de 1 à 3. Trois buts encaissés dans les 10 dernières minutes. 

Dommage, Kevin ne pourra pas exhiber sa coupe de cheveux au Stade de France ....

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité