Alençon: un sursis pour l'entreprise Carrier

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM

Le tribunal de commerce d'Alençon a reporté au 28 janvier sa décision quant à la liquidation judiciaire du fabricant d'autocars. Les éventuels repreneurs ont jusqu'au 24 janvier pour présenter leurs candidatures.

Le fabricant d'autocar Carrier se voit accorder un sursis. Alors que le tribunal de commerce d'Alençon devait se prononcer sur la mise en liquidation judiciaire de l'entreprise ce lundi 20 janvier, il a décidé de reporter sa décision d'environs une semaine, au mardi 28 janvier. De plus, les éventuels candidats à la reprise de la société ont désormais jusqu'au vendredi 24 janvier pour déposer leurs dossiers.

Vendredi dernier, des représentants du groupe tunisien Setcar avaient fait le déplacement pour visiter l'entreprise. Cette candidature de la dernière heure avait pu faire naître, parmi les 178 salariés de Carrier, l'espoir d'une reprise. Ce lundi matin, les représentants des différentes collectivités territoriales et la préfecture de l'Orne ont décidé de reporter l'annonce des mesures d'accompagnement envisagées pour le reclassement des salariés. Dans un communiqué diffusé ce lundi après-midi, ils appellent "l'ensemble des acteurs et, au premier chef, le groupe FAST CONCEPT CAR et sa maison mère le groupe FAST, à faire preuve de responsabilité dans cette période cruciale et à soutenir l'activité et la trésorerie de CARRIER dans les semaines à venir pour lui permettre de maintenir une production".

Reportage réalisé par Cyril Duponchel, Thierry CLEON,  Damien MIGNIAU 
durée de la vidéo: 01 min 33
Sursis pour CARRIER ?