Blainville-sur-Orne: Renault Trucks dans l'expectative

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin/Marc Sadouni

Alors que l'usine tourne au ralenti, la maison mère Volvo  annonce 4300 suppressions de postes dans le monde. Les cols blancs sont visés.

Renault Trucks (2000 salariés à Blainville) enchaîne les jours de chômage technique. Certains services en auront accumulé 12 en janvier. La faute à une conjoncture morose. De plus, le dernier né des poids lourds, sorti l’an dernier en grande pompe, se vendrait lui aussi très mal contrairement à ses cousins de chez Volvo.

Autant d’éléments qui pousseraient le groupe et la maison mère à se réorganiser et à fusionner ses services. En octobre  dernier, le groupe annonçait 2000 suppressions d’emplois. Ce jeudi, le plan a doublé.

Pour le moment aucun chiffre n’a été donné pour la France, encore moins par site. Une certitude en revanche, ce plan vise les services d’ingénierie, de recherche et développement, ainsi que les administratifs, 
Entre 50 et 100 personnes pourraient être touchées à Blainville. Mais le site le plus impacté serait le siège de Renault Trucks, à Lyon, où travaillent plusieurs milliers de cols blancs.

Le point avec Alexandra Huctin:
durée de la vidéo: 01 min 06
Renault Trucks dans l'attente