• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Attentat de Karachi : vers un procès en correctionnel

Avec son collègue Renaud van Ruymbeke, le juge Roger Le Loire (photo) a instruit le volet financier de l'affaire Karachi / © Kenzo Tribouillard / AFP
Avec son collègue Renaud van Ruymbeke, le juge Roger Le Loire (photo) a instruit le volet financier de l'affaire Karachi / © Kenzo Tribouillard / AFP

Dans un réquisitoire signé ce lundi, le parquet de Paris préconise un renvoi devant le tribunal correctionnel de six personnalités impliquées dans le volet financier de cette affaire. Il appartient désormais aux juges d'instruction de signer une ordonnance de renvoi.

Par avec AFP

L'enquête a été ouverte après une plainte déposée par les familles de victimes de l'attentat de Karachi du 8 mai 2002 qui a coûté la vie à 15 personnes, dont 11 salariés cherbourgeois de la Direction des Constructions Navales. Après trois ans d'enquête, les juges sont parvenus à démontrer que des commissions "indues" sur des contrats d'armement ont approvisionné un financement politique "occulte". "C'est une grande satisfaction de constater que notre plainte était particulièrement fondée, notamment sur le fait que des rétrocommissions auraient servi à financer la campagne d'Edouard Balladur" a déclaré Olivier Morice, l'avocat des parties civiles.

Dans son réquisitoire, le parquet de Paris demande le renvoi devant un tribunal correctionnel de deux intermédiaires présumés, dont Ziad Takkiedine. Il vise aussi, entre autre, Nicolas Bazire qui dirigeait le cabinet du premier ministre Edouard Balladur et Renaud Donnedieu de Vabres, le directeur de cabinet du ministre de la défense de l'époque François Léotard. 

Les explications de Stéphanie Potay :
Karachi : vers un procès

Sur le même sujet

Le coup de gueule des pompiers de Rouen

Les + Lus