Bretteville-le-Rabet: il égorge et émascule le maire avant de se pendre

C'est à son domicile que le maire de Bretteville-le-Rabet a été égorgé ce vendredi matin / © Alexandra Huctin
C'est à son domicile que le maire de Bretteville-le-Rabet a été égorgé ce vendredi matin / © Alexandra Huctin

Dominique Leboucher, maire de cette commune de 250 habitants, a été tué et émasculé dans la nuit de jeudi à vendredi. Le meurtrier présumé, décrit comme un mari jaloux, s'est pendu à son domicile.

Par CM

C'est un véritable drame qui secoue la vie de cette petite commune du Calvados, située entre Falaise et Caen. Dominique Leboucher, élu maire en mars dernier, a été tué et émasculé ce vendredi matin. Ce crime est l'oeuvre d'un mari jaloux, selon Catherine Denis, procureur de la république de Caen. L'homme, âgé de 39 ans et exerçant le métier d'électricien, aurait suspecté sa compagne, conseillère municipale, d'entretenir une liaison avec le premier magistrat de la commune. Après son crime, l'homme a mis fin à ses jours.

Les faits se sont déroulés ce vendredi matin entre 8 heures et 9 heures. Le meurtrier est arrivé au domicile de la victime muni d'un cutter. Le maire de Bretteville-le-Rabet, marié et père de deux enfants majeurs, était alors seul. C'est avec l'instrument tranchant que le mari jaloux a égorgé Dominique Leboucher avant de le mutiler.

Il est ensuite retourné chez lui, à environs 500 mètres du lieu du crime, et s'est débarrassé en chemin des organes génitaux de sa victime. De retour à son domicile, il a téléphoné à sa compagne et à la gendarmerie pour raconter ce qui venait de se passer. L'homme s'est ensuite suicidé par pendaison. Les enquêteurs ont retrouvé une lettre qu'il avait rédigée à l'attention de ses deux enfants, âgés de 5 et 10 ans.

L'auteur n'avait aucun antécédent judiciaire ni trouble psychiatrique connu. Si l'action publique est éteinte (il n'y aura pas de procès) avec le décès des deux acteurs de ce drame, l'enquête se poursuit pour tenter d'en déterminer toutes les circonstances. L'arme du crime et les éléments prélevés sur le corps de la victime ont été retrouvés. L'épouse du meurtrier, en état de choc, a dû être hospitalisée et n'a pu être interrogée par les enquêteurs. Les deux corps seront autopsiés ce mardi à Falaise.

Reportage: Alexandra Huctin et Stéphanie Lemaire
Intervenants: Catherine Denis, procureur de la République - Yannick Guesnon, maire-adjoint de Bretteville-le-Rabet
Bretteville-Le-Rabet: le nouveau maire assassiné


A lire aussi

Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus